3
min

Comme un appel

Image de FlorianeG

FlorianeG

219 lectures

103

Je n'arrive pas à dormir. Première nuit ici. Sous la yourte. Enfin arrivée sur cette terre de Mongolie qui m'attire depuis des années. Comme un fil rouge dans ma vie. À la recherche de moi-même ou de plus grand que moi. Je ne sais pas. Mais je suis enfin là. Et je ne dors pas. Le décalage horaire bien entendu, mais pas seulement. L'émotion immense aussi. Et puis, autre chose qui me tient en éveil. Indicible. Inatteignable. Alors, je garde les yeux ouverts, désormais habitués à l'obscurité. Et j'observe chaque détail de la yourte. Les autres, allongés autour de moi, endormis et plus ou moins silencieux. Le mobilier. Les poutres qui tiennent le toit et se rejoignent autour du cercle central, ouvert, pour laisser échapper la fumée du feu que l'on n'éteint jamais. Il reste un gros tas de braises rougeoyantes à cette heure avancée de la nuit. Et une fumée fine que je finis par fixer, hypnotisée par les volutes qui dansent. Je suis soudain saisie. Un visage apparaît. Celui d'un homme. Occidental. Je ne le connais pas. Je ne l'ai jamais vu. Il fait très sombre, mais je distingue les traits doux de son visage. Il doit avoir à peu près mon âge. Les cheveux clairs. Une barbe de plusieurs jours, entretenue. Et les yeux bleus. Je suis happée par son regard. Perdu. Qui tente de se raccrocher à quelque chose. C'est vital. Il me fixe quelques secondes. Comme un appel. Puis il disparaît dans la fumée qui poursuit sa danse.
Je me suis redressée sur ma couche. Je reste droite. Interdite. Voilà une rencontre inattendue et imprévisible. Là, au milieu du désert de Gobi. À des milliers de kilomètres de chez moi, un homme vient de me lancer un appel. C'est une certitude. Est-ce lui que je suis venue chercher ici ?

De retour en France trois semaines plus tard, son visage sorti de nulle part reste intact dans ma mémoire. Même si je n'ai aucun indice sur son identité, et aucune certitude réelle quant à son existence, je ne doute pas. Je fais confiance aux signes qui ne manqueront pas de me mettre sur son chemin si tel doit en être le cas. Et puis, je fais confiance au chaman. Trois jours avant mon retour, celui qui a accepté que nous assistions à l'une de ses cérémonies m'a interpellée à la fin de sa transe. L'esprit lui avait parlé de moi. Je devais venir en aide aux autres. Continuer à passer par l'écriture. Mais ça ne suffisait plus. Pour réparer, je devais aussi ouvrir mon esprit à l'inexploré. Urgemment.

Les mois ont passé. Aucun signe. J'ai pensé que l'homme était peut-être mort. Ce pouvait être l'esprit d'un défunt. C'est alors qu'une amie m'a envoyé, comme elle le fait parfois spontanément, le lien Internet vers une conférence en ligne. Le docteur Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste réanimateur qui a longuement étudié les expériences de mort provisoire et qui, avec une méthode qu'il a mise au point, permet aujourd’hui, en état d'hypnose, d'entrer en contact avec des défunts, y présente son travail et leurs résultats. Je décide, dès la fin du visionnage, de m’inscrire à un de ces ateliers. Deux mois plus tard, me voilà à Lyon. J'ai suivi les signes. Mais, je suis presque déçue à la fin de l'atelier : je n'ai pas vu l'homme au visage inconnu. Pourtant, c'est positif : cela peut vouloir dire qu'il est vivant. Je m'en ouvre au docteur Charbonier avant de partir et, interpellé par mon récit, il me raconte le cas d'un jeune homme dont il s'est occupé l'année dernière. Après un accident de voiture, alors qu'il était dans un coma profond, il a fait un arrêt cardiaque et une sortie de corps dont il se rappelait très bien lorsqu'il est revenu à la vie des mois plus tard. Victime d'un important traumatisme cérébral et de nombreuses blessures aux membres inférieurs, son retour était miraculeux, d'autant plus qu'il a retrouvé la totalité de ses facultés cérébrales. Lors de sa réanimation, il a vu les médecins qui tentaient l'impossible, planant au-dessus d'eux, au niveau du plafond. Puis, autre chose qu'il n'a pas du tout réussi à expliquer : le visage d'une femme. Apparu comme au milieu de la fumée d'un feu, dans un endroit sombre dont il percevait qu'il était très éloigné de l’hôpital.
Je ne suis, cette fois, pas déçue. À l'écoute du discours du docteur Charbonier, mon corps s'est mis à trembler de la tête aux pieds. Ma respiration s'est accélérée. Cerise sur le gâteau, cet homme est toujours en rééducation dans un hôpital la ville.

Le lendemain matin, après une nuit blanche à l’hôtel, je m'y rends. Je vais enfin savoir si celui que j'ai rencontré au cours d'une étrange nuit en Mongolie est vivant, et si c'est le même que celui dont m'a parlé le docteur Charbonier. Arrivée devant la porte de sa chambre, après un temps d'hésitation et une profonde inspiration, j'entre. Un homme est assis sur le rebord du lit, face à la fenêtre par laquelle on a vue sur un parc verdoyant. Il ne se retourne pas immédiatement. J'observe son dos, ses cheveux clairs et légèrement bouclés. Comme je n'ose pas avancer plus, et que je ne parle pas, il finit par se retourner, lentement, le visage interrogateur. Et son regard bleu retrouve le mien.

PRIX

Image de 6ème édition

Thèmes

Image de Très très court
103

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de FlorianeG
FlorianeG  Commentaire de l'auteur · il y a
La matinale en cavale (1ère participation): 6h06 pour raconter une histoire d'amour à partir du thème "Apparition". Un vrai régal et un réel défi! Résultats le coeur battant... le 14 février.

Dans d'autres registres (Grand Prix Hiver 2019), vous pouvez découvrir Le rêve de Lutin: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-reve-de-lutin-1 et L'escarpin: https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/lescarpin

·
Image de JACB
JACB · il y a
Un bon génie...venu de Mongolie, presque un conte. en tout cas une bien belle histoire.
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci beaucoup JACB.
·
Image de JACB
JACB · il y a
Si ce n'est déjà fait il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme# en finale de la DDHU.
Merci

·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Bravo pour ce texte très réussi... une première participation ? Ce serait bien qu’il y en ait d’autres!
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci Cathy! Je repartirai peut-être en cavale l'année prochaine... D'ici là, n'hésitez pas à découvrir mes autres textes.
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Avec plaisir
Je vous invite également chez moi
À bientôt

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Lorsque le surnaturel donne un petit coup de pouce à l'amour, cela donne une douce histoire
·
Image de Francky EA
Francky EA · il y a
Belle balade littéraire. Mes voix et une invitation à lire ma poésie.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/heroine-3

·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci
·
Image de gOz mercziler
gOz mercziler · il y a
Cook Floriane. J'aime bien. Si vous avez un petit temps passé le poème en compétition aussi du titre mignonne rêvée,
·
Image de Marie
Marie · il y a
Mon soutien, Floriane !
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci Marie!
·
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Une histoire bien racontée et prenante. Félicitation pour votre texte bouclé en une matinée. Je vote.
Une invitation pour "Le chant du merle" si l'envie vous prend. A bientôt

·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci Rafiki! Je réponds à l'invitation avec plaisir.
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Un double voyage dans le monde réel et dans le monde spirituel non dénué se sensibilité. Défi relevé Floriane.
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci Claire!
·
Image de chris76
chris76 · il y a
Texte touchant qui interpelle sur les mystères de l'au delà . agréable à lire , merci .Vote maxi
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Merci à vous. Ravie si cela vous interpelle sur l'au-delà.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Ah oui, sympa votre texte et superbement bien écrit. Mes voix
·
Image de FlorianeG
FlorianeG · il y a
Génial! Merci beaucoup Marie.
·