Coma

il y a
2 min
157
lectures
111
Qualifié

Je suis capable de rester plusieurs minutes, voir des heures devant un mot, ou même une page blanche avant d'avoir l’inspiration  [+]

Image de 2020
Image de 15-19 ans

BIP...BIP...BIP...BIP...

Je cours, je sens que mes jambes vont lâcher, la douleur qui frappe dans ma tête est de plus en plus sourde, mais je ne lâche rien, il ne me rattrapera pas, pas aujourd’hui.

BIP...BIP...BIP...BIP...BIP...

Je sens les battements de mon cœur, je les sens dans ma tête, ils me lacèrent le crâne comme des coups de couteau sur de la peau tendre, mes jambes puisent dans leur dernières forces. Plus vite !

BIP...BIP...BIP...

Plus vite, encore un effort, je veux pouvoir entendre à nouveau mon frère me poser la fameuse question : Qu’est-ce qu'on dit au dieu de la mort ?
Je veux pouvoir lui répondre : Pas aujourd’hui.

BIP...BIP...BIP...

Mes jambes perdent en vitesse, ma tête me brûle, je sens cette présence noire et furieuse derrière moi, il faut que j’aille encore plus vite, plus vite, plus vite, je ne dois pas lâcher. Il faut que j’ouvre les yeux, je veux revoir ton visage, mon frère.

BIII......IIIIP...

Aller, une dernière fois, un dernier petit effort, il faut que mes jambes me portent encore un peu, il ne doit pas me rattraper, je dois le semer. La douleur dans ma tête s’apaise un peu comme si on l’attirait hors de mon corps. Je dois aller plus vite, encore, encore plus vite, plus vite et je serai sortie de là. Je serrai comme appelée vers la sortie. J’ai l’impression que tout s’accélère

- Kenzy... Kenzy revient... maintenant !

Encore un effort, je ne contrôle plus mes jambes, c’est comme si je flottais grâce à la vitesse. Je sors peu à peu de ce néant lourd de désespoir et de douleur.

BIP...BIP...BIP...

Ma gorge me brûle, la lumière est trop forte, mes poumons se gonflent, je vais exploser, je veux respirer, je VAIS respirer !
Je reprends peu à peu possession de mon corps, mes oreilles captent un bruit suraigu presque insupportable, la douleur dans ma gorge est comme retirée de force hors de moi. Enfin ! Elle n’est plus là ! Mon corps vibre, j’ai besoin de respirer, vite, je veux respirer, j’entends comme un grondement, mais avant même que je sache d’où il vient...Je respire !

Mes sens me reviennent les uns après les autres, mon ouïe capte des sons inconnus, agressifs, sourds, mon odorat se connecte aux odeurs neutres d’antiseptiques... Mes yeux me brûlent, comme deux flammes ardentes sur mon visage, et puis il y la lumière qui filtre doucement, je papillonne quelques secondes puis...

JE VOIS !

Je ne cours plus, je n’ai plus mal à la tête, plus personne ne me poursuit.

Mes yeux se posent sur lui, sur mon frère, nos regards ce croisent, puis sa voix rauque et chaude me demande :

- Alors? Qu’est-ce qu'on dit au dieu de la mort Kenzy ?
Son sourire, j’ai l’impression que c’est la première fois que je le vois depuis des années, il me réchauffe le cœur.

- Pas aujourd’hui.

111

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,