2
min

Coïncidence capitale

1849 lectures

290

LAURÉAT
Sélection Jury

Archibald Fortuné Lockwood était l'homme le plus détesté de tous les salopards des bourgades environnantes. Laid comme les sept péchés de Thomas d'Aquin. Tellement avare, pour ses proches, qu'il avait laissé son jeune fils mourir d'une pneumonie plutôt que de faire appeler le médecin. Si paresseux qu'il faisait trimer mère et épouse dans l'arrière-boutique de sa boulangerie. Lui se contentait de vendre les pains, tout en reluquant avec envie les fillettes, qui sortaient de l'école. Quand le cadavre de la petite Eulalie avait été retrouvé, les enquêteurs avaient vomi leur dégoût devant les sévices qui lui avaient été infligés. Ils avaient reconnu la marque du ceinturon de Lockwood sur son corps meurtri, qui hurlait la rage avec laquelle il l'avait battue. Mais, il était ressorti du tribunal en homme libre, après qu'un malheureux clochard eut été retrouvé arborant sur son maigre ventre l'immense ceinture que Lockwood avait faite réaliser sur mesure pour contenir sa panse. Les enquêteurs avaient échoué à faire parler mère et épouse, tremblantes de peur à l'idée de subir les colères de leur tortionnaire. Et, désormais, c'était avec impuissance que chacun observait l'ogre de la boulangerie.
Un jour, naquit un espoir. Il accepta que les femmes conservassent le chiot qui était venu pleurnicher à leur porte. Certes, elles devaient réduire leur part de nourriture pour l'offrir à leur petit protégé. Mais, voir cette adorable boule de poils courir vers elles à la fin de leur journée et tendre son museau pour les embrasser les mettait dans un état de joie qu'elles n'avaient encore jamais connu. Au village, chacun s'étonnait de voir l'abominable personnage promener avec fierté ce si bel animal. Se pouvait-il que Lockwood possédât un cœur ? Bientôt, on s'approcha du chien, pour lui effleurer la tête, lui gratter les oreilles, lui flatter l'échine. L'animal était devenu, pour tous, le symbole de la rédemption.
L'espérance mourut quelques mois plus tard. Le monstre avait confié à tous ceux qu'il croisait sur son chemin, que, le lendemain, il tuerait le chien. Il ne l'avait gardé que pour l'engrosser et vendre la carcasse à l 'équarrisseur. Il se délecta de l'horreur qu'il faisait naître à chaque fois et se réjouit encore davantage devant les pleurs des deux femelles, qui le suppliaient à genoux d'épargner l'animal. Il apprécia encore davantage les humiliations que s'infligea son épouse durant toute la nuit dans l'espoir de le faire vaciller.
Au matin, il traîna sa victime et l'enchaîna près de la haie. Puis, il arma son fusil. Mais, à l'instant même où il tira, sa mère se jeta sur son bras et la balle fila à travers les arbustes. De l'autre côté, Mademoiselle Lechien, la vieille institutrice, s'effondra. Tuée sur le coup.
Archibald Fortuné Lockwood était l'homme le plus détesté de tous les salopards des bourgades environnantes. Lors de son procès, tous les villageois vinrent témoigner qu'ils l'avaient entendu proférer des menaces de mort sur Lechien. Meurtre avec préméditation. En deux jours, le verdict fut rendu. Le boulanger fut condamné à la peine capitale.

PRIX

Image de 3ème édition

Thèmes

Image de Très très courts
290

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
EXCELLENT ! BVous avea un vrai talent de conteuse et j'en ris encore ! A bientôt...
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Il est trop tard pour voter mais il n'est pas trop tard pour aimer. Bravo, tout simplement.
Si vous supportez la poésie, je vous invite à lire "le coq et l'oie". Merci !

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo. +1 venzz me lire à l'occasion.
·
Image de LM
LM · il y a
Quelle imagination ! bravo ! cela me fait penser aux misérables... merci !
·
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour, Véronique. La finale hiver se termine dans 24 heures. Irez-vous confirmer votre vote pour mon fauteuil ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise
·
Image de Véronique Théry
Véronique Théry · il y a
Désolée Jean. Je ne suis plus venue ici depuis des mois.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Short est une drogue. Il faut savoir y résister et vous le faites fort bien. J'ai un verglas propre à faire des glissades ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas Sachez que je ne vous en voudrais pas si vous mettez des années à vous y rendre. Au moins, je ne serais pas responsable d'un col de fémur brisé !
·
Image de Véronique Théry
Véronique Théry · il y a
Désolée Jean. Je n'étais pas revenue sur le site depuis quelques semaines.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Pas grave, Véronique, il n'y a que l'intention qui compte. Bonne fête de fin d'année à vous et merci.
Mon espoir est que vous trouviez encore du pain pour beurrer vos tartines au petit déjeuner !

·
Image de Ganga
Ganga · il y a
Bravo pour cette écriture au vitriol au rythme endiablé
·
Image de Bellinus
Bellinus · il y a
Bravo pour ce texte, haut en couleurs et bien mené, avec une justice rendue à l'arraché : une "coïncidence" effectivement capitale, quasi providentielle. A propos d'Ogres (et de pédophilie ?), il arrive parfois que certains ne soient pas aussi terrifiants que ceux de la boulange, plutôt élégants, séduisants et doucereux... mais leur subtilité précisément est sans doute la plus pernicieuse... et la plus impunie. C'est du moins ce que m'a révélé mon tout récent rêve.

http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/mon-gentil-ogre

·
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
superbement écrit et la chute me laisse sur le cul !
·
Image de Gabin Wambergue
Gabin Wambergue · il y a
Félicitations Madame
Théry

·
Image de Véronique Théry
Véronique Théry · il y a
Merci Gabin !
·