Clémentine

il y a
3 min
241
lectures
88
Lauréat
Jury

Lecteur de poésie, d'histoire fantastique Sur les rives de Loire se trouve ma demeure Là où les châteaux, ces bâtiments historiques Ont poussé jadis comme la plus belle des fleurs  [+]

Image de 2019

Thème

Image de Yep's

La lumière grésillait, et il fallait la réparer.

Malgré les autres choses plus importantes dans ma liste d’activité, celle-­là prenait une ampleur inattendue. Étrangement, tout paraissait futile à côté de la réparation de cet objet. Et quel objet ?! Une pâle imitation du soleil, qui permet tout de même de poursuivre son travail des heures durant, quand la lune baigne la nuit de son éclat. Et la lune alors ? Elle ne fait que refléter le soleil également, en quoi est-­elle meilleure que ma lampe ?

… Au moins, la lune ne grésille pas.

Peut-­être, mais la lune se cache durant la journée, alors que ma lampe, elle, continue de fonctionner… C’est peut-­être même là la source de mon problème. Peut-­être devrais-­je accorder quelque jour de repos à ma lampe ? L’idée est intéressante, mais quand on y pense, le Soleil et la Lune se cachent peut-­être, mais il ne s’arrête pas. S’ils peuvent le faire, ma lampe peut le faire aussi ?! Il faut juste la cacher, comme ces astres.

Les ombres s’allongent, jusqu’à recouvrir entièrement mon bureau. La couverture que j’ai posée sur ma lampe lui permet de se cacher. Je vais passer une nuit dans le froid, mais demain, elle fonctionnera mieux. Je cherche à tâtons mon lit, avant de m’allonger dessus, me remémorant ma liste d’activité.

1. Observer l’évolution du fonctionnement de ma lampe. (Et la réparer si besoin)
2. Revérifier mes calculs sur la puissance électrique requise.
3. Faire revenir Clémentine.

Le soleil perce à travers les volets fermés de ma chambre. Une autre nouvelle journée. Une autre nouvelle journée sans elle. Mais aujourd’hui, je vais réussir. Aujourd’hui, elle reviendra. Je me dirige vers ma lampe, et lui retire sa couverture. Elle grésille toujours, mais je ne la réparerai pas. Car aujourd’hui est spécial, car aujourd’hui, je vais réussir. Aujourd’hui, elle reviendra. Depuis quatre mois que je l’attends, ce jour. Depuis cet instant où Thanatos l’a emmené. Mais pour qui se prend-­il ce dieu ? Venir comme ça, du jour au lendemain, et emporter ma fille, ma Clémentine, comme si de rien était. Mais moi, je suis là. Qu’est-­ce qu’un dieu à côté de mon génie ? Mon génie, celui dont je me suis servi pendant tant d’années dans ma clinique. Mon génie tant de fois récompensé par le maire du village. Mon génie, qui n’est pas foutu de réparer une lampe qui grésille. Mais aujourd’hui, tout va changer. Aujourd’hui, je pourrais ajouter « ? qui a ramené Clémentine à la vie ?» à la liste des choses qu’a réalisées mon génie. Mes calculs ? Pas besoin de les revérifier. Je suis un génie après tout ? Ça va fonctionner. Je le sais. Je le sens. Je me lève.

Elle se tient là, devant moi, ma machine. Celle qui ramènera ma Clémentine. Avec ses jolis câbles emmêlés, ses plaques en acier qui lui donnent un teint pâle. Çà et là, quelques colliers en plastique empêchent les fils rebelles de tomber sur l’avant. Elle est parfaite. Plus que je ne l’avais imaginé. Et il est l’heure. Je l’active.

Je peux voir à l’œil nu l’électricité accourir vers les condensateurs de ma machine. Bientôt, tout le système sera alimenté, et la création du corps humain commencera. Ma lampe grésille toujours, de plus en plus vite, comme un message d’alerte que j’ignore dûment. Comment cette satanée lampe, qui ne fonctionne même pas correctement, peut-­elle douter de mon génie ? Elle ne paie rien pour attendre ?!

La machine se démantèle. Trop de puissance, elle n’a pas tenu le coup. De la fumée envahit ma chambre, rendant ma respiration difficile. Mais Clémentine est là. C’est ce qui compte au final, non ?

Si, probablement. Je me tourne vers elle, pour entendre sa voix.

— Papa ?
— Oui ma chérie, je suis là, aujourd’hui et pour toujours.
— Que s’est-­il passé ?
— Rien. Oublie ça, et partons. Partons d’ici, et oublions cette histoire.

Ce fut, je crois, les meilleures années de ma vie. Prendre la route avec ma fille, et visiter le monde. Nous n’avions pas grand-­chose, mais nous étions là l’un pour l’autre. Pourtant, je n’étais pas complètement heureux. Il me restait quelque chose à accomplir. J’avais cette sensation, ce sentiment de vide au plus profond de mon être. J’avais l’impression d’être passé à côté du plus important dans ma vie. Mon objectif n’était pas atteint, et il fallait que j’y parvienne. Je savais pourtant qu’après avoir inventé la machine à faire renaître les morts, je pouvais me reposer. Mais cette force, cette passion qui brûle au plus profond de mon âme, ne s’était pas encore éteinte. Il me restait encore des choses à accomplir. Malheureusement, allez savoir pourquoi, je n’avais aucune idée de ce que je devais faire.

Ma fille l’avait compris, mais ne savait pas comment m’aider. Elle essayait de me distraire. Mais au fil des ? ans, ce manque se fit de plus en plus présent. Il occupait de plus en plus mon esprit, si bien que par moments, je me coupais du monde pour y réfléchir. C’est à ce point critique que ma fille déclencha la révélation, en achetant un télescope.

— Je pourrais te suivre avec ça, vu que tu es toujours dans la lune.

La lune. Ce mot résonna dans mon esprit, et je partis sur-­le-champ. Annonçant à ma fille mon retour sous peu, je me rendis dans mon ancien chez-­moi, dans ce bureau qui m’avait vu suer sang et eau de si nombreuses fois. Dans tout le barda, je fis mes recherches, et enfin, je la trouvais. Cette lampe. Cette satanée lampe qui m’avait accompagné. Et alors que je la branchais, je la vis grésiller. Je n’avais jamais été si heureux.

88
88

Un petit mot pour l'auteur ? 30 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Myaku
Myaku · il y a
Merci à tous pour ces commentaires!
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bravo pour ce prix !
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Mes compliments pour ce prix du jury bien mérité !
Image de JACB
JACB · il y a
Ravie pour vous et Clémentine ! Bravo MYAKU!
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un très beau prix du Jury, bravo Myaku !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour ce Prix du Jury, Myaku !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes voix pour ce texte fantastique ! Une invitation à venir jouir du parfum et de la lumière de mon haïku, “Éclats de lumière”, qui est en Finale pour le Grand Prix Printemps 2019 ! Merci d’avance et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eclats-de-lumiere

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une intrigue surnaturelle dont le héros est victime d’une obsession, peu à peu se distingue l’importance de cette lampe mystérieuse et envahissant l’esprit du narrateur. Très poétique et original, angoissant aussi, c’est réussi ! + 5
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Mon soutien ! J'ai voté ! Mon histoire "L'étrange histoire de Frank et son ami monsieur Stims" est aussi en finale. https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/l-etrange-histoire-de-frank-et-son-ami-monsieur-stims
Image de JACB
JACB · il y a
De la poésie et de l'originalité dans ce TTC attendrissant dont je retiendrai aussi la structure intéressante et puis surtout...Clémentine. Bonne Chance Myaku