Chronique d'une famille ordinaire (3)

il y a
1 min
823
lectures
69
Qualifié

Mère (Presque) parfaite. Disons que j’ai la trentaine (ou plutôt dans ma tête, car j’ai finalement 42 ans). J’ai un métier que j’aime et qui me permet de m’épanouir comme il faut. Il ne  [+]

Le bon côté des enfants.

Je suis, en général, pas du tout d’accord avec le côté « qu’ils sont mignons, ces enfants ». Même les miennes, je les trouve insupportables. Eh bien pour une fois, je vais rétablir l’équilibre. Chez les enfants, il n’y a pas que du mauvais.

Ce matin, par exemple : grand moment de bonheur.

Décor : je suis dans mon bain (toi, cher écologiste: don’t panic !, quand je dis bain, comprendre douche prise dans une baignoire, assise et avec le siphon fermé, donc quand j’ai fini mon « bain », je n’ai rempli que le quart de la baignoire et n’ai donc pas mis en péril l’équilibre de la planète, hein ?), la porte de la salle de bain s’ouvre sur une petite chérie visiblement décidée.
Sans d’autres formes de salutations matinales, comme attendu de la part d’une enfant si bien élevée, elle me dit : « Ne bouge pas, je vais te chanter une chanson ».

Elle installe un petit tabouret au milieu de la salle de bain, monte dessus, met sa petite main potelée sur son front comme pour voir quelque chose au loin et entonne de sa voix fluette : « L'as-tu vu, l'as-tu vu ? Le petit bonhomme, le petit bonhomme. L'as-tu vu, l'as-tu vu, le petit bonhomme au chapeau pointu ? »
(Là, elle met ses deux mains en forme de chapeau sur sa tête).
Et moi, prise d’émotion, je sens que je vais m’évanouir, là, tout de suite, tellement c’est beau ; à moins que je ne me mette à pleurer...

Elle continue : « Il s'appelle Père Noël, Par la cheminée, par la cheminée. Il s'appelle Père Noël, Par la cheminée, il descend du ciel.»
(Là, elle montre le ciel).
Envahie par l’émotion, mes yeux se brouillent, mon pouls diminue, je me sens partir, mais je me retiens quand même je veux voir la fin de cette merveilleuse mise en scène.

« Il apporte des jouets, Il en a plein sa hotte, Il en a plein sa hotte, Il apporte des jouets, Il en a plein sa hotte et c'est pour nous ! »
(Elle montre ses épaules de ses adorables petits pouces)
Là, je m’évanouis de bonheur.

Je souris, extatique, comme sous l’effet de substances hallucinogènes, je me sens couler dans l’eau, je vais me noyer, mais je m’en fous, c’est tellement beau ! Contente de son effet, elle descend de son tabouret (qu’elle laisse au milieu, faut pas rêver non plus, il manquerait plus qu’elle range !) et repart sans dire un mot, en laissant la porte de la salle de bain grande ouverte.

Le courant d’air froid me revigore et m’empêche de sombrer.

69
69

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
A-do_ra-ble ! En grandissant ça se gâte alors, profitons !
Image de Marie Casanova
Marie Casanova · il y a
Moi aussi je fonds quand j'ai droit à la chanson ET la chorégraphie qui va avec !
Image de Jacqueline Hardy-Jamil
Jacqueline Hardy-Jamil · il y a
tout enfant est parfait aux yeux de sa mère ;-)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Moïse

Bertrand Môgendre

Né à l'envers des conventions normalisées, ma génitrice me chia menu, sans douleur. Elle adopta ce même jour la rigidité cadavérique assignée par les mortels avant de rejoindre le caveau d'où... [+]