Chesikéa

il y a
3 min
3
lectures
0

Lire...écrire...chanter... Les mots s'élancent et dansent pour le bonheur de tous! Au plaisir de prendre part à cette aventure en espérant susciter chez vous l'envie de revenir me lire  [+]

Par une belle journée ensoleillée Sidonie et Jack se rendent au Ikea de Franconville. Simple balade shopping du dimanche en amoureux ? Que nenni! Ils ont pour projet de remeubler entièrement leur appartement. Jack a loué pour l’occasion un camion de façon à pouvoir accueillir tous les colis.

Méticuleusement ils ont au préalable sélectionné les types de meubles qu’ils souhaitaient sur le catalogue et en ligne, néanmoins il restait un certain nombre d’incertitudes en particulier sur les matières et les assises. Tout y était passé : des canapés aux fauteuils en passant par les lits invités et de leur chambre aux étagères...et aux ampoules pour leur petit salon d’hiver. Tout avait été passé en revue, jusqu’à la couleur des cache pots !

Sidonie : Oh la la il y a la queue sur le parking ! Moi qui croyais que les gens allaient préférer se promener. On devrait aller vite quand même.

Jack : T’inquiète chérie je vais me garer comme d’habitude...on va gagner du temps quand on sortira du magasin et si le temps tournait à l’orage les colis ne seront pas endommagés par la pluie. De toutes façons je ne compte pas rester trois plombes dans le magasin.

Jack interrogatif Tu as bien la liste ?

Sidonie : La liste ? Mais c’est toi qui l’as imprimée !

Jack : Oui je l’ai imprimée mais je te l’ai confiée avant que l’on parte. Tu l’as mise dans ton sac rassure moi ? Je ne me refais pas tout le chemin à l’envers ! Avec tout ce monde sur la route on est bons pour passer la journée chez Ikea!

Sidonie fouille dans ses affaires. Au bout d’un quart d’heure elle a vidé le contenu de son sac, regardé dans le vide poche et le coffre du camion (parce qu’on sait jamais...) sans rien retrouver.

Consigne: « La liste est perdue, ils s’engueulent, Ils entrent dans le magasin fâchés, une prise d’otages y a lieu. »

Sidonie : Je ne la retrouve pas...

Jack : Bon ok tu ne l’as pas prise. Je m’en doutais. Bon on fait quoi ? De toutes façons on a pas le choix il faut qu’on remeuble ! Grosso modo on se rappelle de ce que l’on doit prendre non ?

Sidonie : Oui alors ça te va bien de monter sur tes grands chevaux. Oui je l’ai oubliée ça arrive...Ca ne t’arrive jamais d’oublier des choses toi ?

Jack : Ecoute je te signale qu’on avait dit que je m’occupais de la logistique, j’ai loué ce camion, je t’ai imprimé la liste...si t’es pas capable de prendre une simple liste et de la fourrer dans ton sac. Bon allez on ne va pas passer la journée sur le parking d’Ikea. C’est que j’ai des choses à faire moi !

Ils entrent dans le magasin et se dirigent vers le raton literie.

Sidonie : Au moins nous pourrons voir les différentes textures et les matières. Ça le catalogue ne nous permet pas trop d’apprécier. Un essai réel est irremplaçable. Oh regarde le modèle Bijkrkj, c’est une nouveauté il a l’air top !

Jack : Moi je préférais le modèle Cirhkjjsja, le modèle circulaire. Franchement c’est la classe. On s’était mis d’accord dessus non ?

Un coup de feu résonne ainsi que des cris. Les cris épouvantés se rapprochent. Des gens se cachent derrière et sous les lits.

Une voix dans un mégaphone: Ceci est une prise d’otage. Vous allez tous être très calmes sinon...

Ne cherchez pas à quitter le magasin. Il est sous notre contrôle. Nous vous demandons de vous regrouper par type de rayon. Quelqu’un sera là à chaque point d’information.

Alors que la voix disait ces mots, ils remarquèrent un preneur d’otage au point d’information literie, masque noir, gants et blouson en cuir.

Jack a bondi derrière le modèle Bijkrkj qu’ils étaient en train de regarder à son grand dam car il aurait préféré le modèle Cirhkjjsja, plus raccord avec son originalité et son goût pour le design. Il appelle aussitôt Sidonie.

Jack : Ne reste pas là, viens me rejoindre la-dessous. Au moins s’ils nous cherchent, ils ne nous trouveront pas de sitôt!

Sidonie a rejoint Jack sous le lit. Ils ont rabattu complètement le couvre-lit. Désormais, à moins de les entendre ou de relever le couvre-lit il n’est pas possible de deviner qu’ils se trouvent là.

Au dehors on entend encore des cris et une nouvelle annonce au mégaphone:

Voix: Allez, on vous demande de vous rendre à chacun des points. Si vous n’y mettez pas du vôtre nous allons être obligés de sévir. Alors c’est clair ?

On entend un coup de feu.

Voix: Allez on se presse !

Sidonie : J’ai peur...Que va-t-il se passer ?

Jack, protecteur : T’inquiètes pas chérie je suis là !

Il lui prend la main et l’embrasse

Sidonie : Tu m’en veux plus pour la liste ?

Jack : Non...allez on va s’en sortir. On va rester tranquille un moment. Après tout on est bien sous ce lit ?

Sidonie : Incroyable, jamais je n’aurais cru qu’on pourrait y tenir. D’ailleurs ça me donne plein d’idées...

Elle fut interrompue par une musique accrocheuse dans les haut-parleurs du magasin suivie d’une annonce sonore :

– Venez découvrir les nouveaux cuirs Cuiskjerkrou ! , ils sont doux, ils sont fous, ils sont Cuiskjerkrou. Les cuirs Cuiskjerkrou, les seuls cuirs qui vous prennent en otage jusqu’à chez vous !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,