Captives

il y a
1 min
149
lectures
8
Qualifié

J'ai posé mes valises en Provence il y a déjà quelques années, et y ai retrouvé le pays magique de mon enfance. Petite, les contes et histoires extraordinaires ont bercé ma jeunesse. Je  [+]

Image de Été 2013
Obstiné, l’insecte se jeta de nouveau contre la vitre. Affolé, tournoyant désespérément, son vrombissement s’accentua et sa danse devint frénétique, tentant de franchir l’obstacle qui le séparait de la liberté.
Le dos tourné à la classe, bouche bée, la petite fille blonde vivait intensément la lutte de l’abeille, s’identifiant à elle en ce beau jour ensoleillé.
— Il faut ouvrir cette croisée ! s'insurgea-t-elle avec angoisse.
Brutale, la voix claqua au-dessus de sa tête. Apeurée, l’enfant se retourna :
— Anaïs, vous ne suivez pas le cours ! Un peu plus d'attention à notre leçon, je vous prie !
Penaude, l’écolière baissa la tête tandis que le regard glacial du Maître cherchait l’origine de la perturbation. La repérant bien vite, lèvres pincées, front plissé, d'un pas énergique il se dirigea vers la source du conflit. Puis, d’un coup sec du livre qu’il tenait à la main l’homme écrasa sans l'ombre d'une hésitation la butineuse, qui glissa vers le sol en laissant une trace gluante derrière elle, tandis qu'un ultime battement d'ailes secouait son petit corps martyrisé. Un murmure horrifié gonfla les lèvres des enfants, qui s'agitèrent, mal à l'aise, sur leur chaise.
— Silence ! tonna l’instituteur. Je reprends : « La protection de l’environnement... »

8
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La plusse

Marie Provence

Lorsque j'étais petite, pas plus haute que trois pommes, je passais mon temps à jouer, comme tous les enfants de mon âge. Alors, quand il fallait participer aux tâches ménagères, je rechignais... [+]


Très très courts

Lime Key

Jeanne Mazabraud

« Crachez, crachez, mon cher. Un vrai amateur n’avale pas lorsqu’il déguste. On hume d’abord. Profondément, à pleines narines. Le bouquet doit pénétrer la moindre circonvolution de... [+]