3
min

Boomerang

Image de Lalienat

Lalienat

53 lectures

40

Ffflooaaap ! Je pense que c’est à peu près le son qu’a fait ce drôle de boomerang en arrivant sur moi.
Je ne sais pas comment j’ai pu avoir le réflexe de tendre le bras pour l’attraper, je ne savais même pas ce que c’était. Mes vieux instincts sûrement. Oubliés de mes ancêtres les plus proches, c’est sûr.

Je me surprends avec un boomerang dans la main et je ne sais absolument pas d’où il arrive. Il faut dire que je suis dans mon canapé. Qui est lui-même dans mon salon. Fenêtre fermée. Dans un tout petit village du beaujolais, caché au cœur des collines, que le temps a oublié. On est bien loin de la Grande île d'où viennent les boomerangs. 16903 kms exactement.

Que suis-je censée en faire ? A première vue, je devrais le renvoyer. C’est à ça que ça sert un boomerang. On le lance, il revient, on recommence. Alors, je le relance. Paaaoolfff. Disparition. Silence.
Ffflooaaap.... Oops je le tiens ! Incroyable.

Je précise que la fenêtre est toujours fermée. Vitre intacte. Un comble pour un boomerang lancé dans une pièce de 20m². Chance du débutant, évidemment.

Je le tiens dans la main, si serré que mes doigts blanchissent. Et pourtant ça me chatouille de le relancer. Cette fois, je vais sûrement casser quelque chose. J’aime les surprises. Je retente.
Dans la continuité du mouvement léger du poignet, l’index et le pouce, dans un ensemble parfait, relâchent la pression. Je frissonne. C’est comme si une autre main me guidait.
Après avoir trouvé son courant, le booemerang disparait de ma vue en tournoyant joyeusement Paaaoolfff, Paaaoolfff.

J’ai bien dit « il disparait de ma vue » ? Dans mon petit salon ? Je dois être folle. Et puis d’abord, faut jamais quitter de vue un boomerang. On ne sait pas...
S’il ne revenait jamais ? Je ne saurais pas dans quelles mains il sera tombé, n’est-ce pas ? Elles seraient mauvaises, c’est sûr.
Et s’il revenait ? Me frapperait-il par derrière ? Toucherait-il mon cœur ? Tomberait-il dans mes bras ?
Pas le temps de réfléchir Ffflooaaap... Je l’ai ! Ha, c’est jouissif ce jeu.

Maintenant qu’il est revenu, je prends le temps de l’admirer. Aussi sensuel qu’un tango lent. Aussi sauvage qu’un cheval au galop. J’en perds l’esprit. Ce n’est qu’un beau boomerang. Une vieille pièce en bois, frottée par les éléments, patinée par les années. Exotique. Troublant.

Voilà qu’il vibre dans ma main. Il veut jouer, encore. Il insiste. Je le relance. Paaaoolfff, à peine un souffle. Il hésite cette fois. Un infime instant il tourne sur place comme cherchant sa route pour la 1ère fois. Puis il s’éloigne en surfant sur l’air. Il disparait à nouveau de mes yeux. Mon imagination prend le relai. Il frôle la cime des arbres, saute par-dessus les collines, taquine les nuages...
Pas le temps de rêver, Ffflooaaap, le boomerang est là. Déjà ma main se referme sur lui. Son vol a été plus court, non ? Me jouerait-il un tour ? Un petit tour pas innocent ?

Mon cœur bat la chamade. Je ne suis pas essoufflée, non. Je suis soufflée. Serais-je son unique point d’origine ? Etrange. Je suis à peine originale. Alors originelle ? Pensez-donc ! Ça n’a pas de sens.

J’hésite. Un rapide coup d’œil sur la vitre me dit qu’elle est encore intacte. Par où entre-t-il ? Par où sort-il ? D’où vient-il ? J’ai le droit d’être curieuse.
Il vibre à nouveau. Il doit repartir déjà. Maintenant, ça me fait peur. Réfléchissez mes amis. Pour qu’il revienne, je dois le lancer vers sa cible. Moi, en l’occurrence. Et si je me ratais ? Ou si je ratais son retour ? Si plus rien ne l’arrêtait ? Il tournerait sans cesse, sans pouvoir me trouver. Il me manquerait tant que ça deviendrait insupportable.
Il me prendrait alors l’envie de le chercher quand personne ne pourrait me lancer vers lui. Je ne suis pas un boomerang.
Me resterait à faire la toupie. Je pourrais me jeter au sol dans un élan et me mettrais à tournoyer, à tournoyer sans fin tel un Derviche tourneur. Captive de son absence, je tournerais en spirale dans une danse hypnotique, mendiante de son Amour, comme une tornade malicieuse qui l’attraperait en son sein avant de se refermer.
Est-ce si fou, plus fou que d’être un boomerang ?

Han ! J’ai misé toutes mes forces dans cet ultime coup de poignet.
Je l’ai vu littéralement suspendre son vol. Il était là, devant moi, à 2 m du sol, presque. Il ne bougeait pas. Il... frissonnait. Décidément, je perds la tête.
Paaaoolfff...il est parti sans crier gare. Des petits tours et puis plus rien. Disparu derrière le gris de l’horizon. Il n’est pas encore revenu. Je ne l’attends pas, il prendra son temps. Il voyagera. Il reviendra. Il revient toujours. C’est un vieux boomerang, patiné par les temps oubliés. C’est un vieux boomerang tout blanc qui ne rate jamais sa cible.

Je me réveille doucement. Je suis toujours dans le canapé. La tête me tourne un peu. J’ouvre les yeux devant l’Aube, ce fugace moment de solitude coincé entre la nuit et l’aurore. L’Aube, passage secret de mes rêves à la réalité. C’est calme. C’est beau enfin. Sa pâle lueur blanchit l’horizon. Je regarde le temps passer au ralenti...les feuilles mortes, sans couleur pour quelques minutes encore, tourbillonnent mollement soufflées par le dernier vol du boomerang. Un faucon plane en rond, paresseux, attendant le premier rayon de soleil.

C’est le meilleur moment, celui des rêveurs éveillés. Je sors. Une main dans la poche. L’autre, détendue, paume ouverte. Prête. On ne sait jamais.
Là-bas, un minuscule point blanc a suspendu son vol, comme honorant la proche renaissance du soleil.
Ffflooaaap...

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
40

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Voilà un boomerang qui m'a bien fait vibrer!
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Dans son long voyage, ce vieux boomerang aime à revenir quand on ne s'y attend plus... Merci de lui redonner cette vibration qui le relance vers moi
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
D'un bond de kangourou, j'ai sauté sur ta page ...
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
et le boomerang s'envole de joie ! merci...
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Super texte ! Bravo !
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Merci de votre soutien. Cela m'encourage à continuer à lancer des p'tits bouts de mots sur la Toile
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
quel étrange boomerang, je l'imaginais et Ffflooaaap... Texte original.
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Paaaoolfff... merci.
·
Image de Maour
Maour · il y a
Bonjour et bonne chance pour le prix ! J'espère que mes quelques voix vous feront plaisir... et que mon poème vous plaira aussi ;) http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-retour-du-soleil
Passez un très bon dimanche!

·
Image de LeHache
LeHache · il y a
Que m'évoque cet étrange boomerang vibrant, s'immisçant sans briser nulle fenêtre... Ce que je veux dire, je ne le dirai point afin de rester en bons termes avec ma maman. Et me borne donc à saluer avec malice et respect l'inspiration de l'auteure, laquelle aura eu la délicatesse de laisser le champ libre à la mienne :)
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Révérence en plongeon (d'actualité si j'en juge l'eau qui nous tombe sur la-tête) pour remercier le rythmeur de mots sur ses guitares See you soon, guy
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Wahou, j'étais scotchée à mon écran, incapable de décoller de ma chaise pour aller surveiller mon dîner, entraînée par ce boomerang et cette histoire fantastique, magique... J'attendais une explication et pourtant je ne suis pas déçue de ne pas en avoir vraiment eu.
Merci pour ces trois minutes qui m'ont transporté très loin de mon propre petit appartement aux vitres fermées :)

·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Quel cadeau vous me faites Chloé... Ces quelques mots déposés par vous me sont plus chers que de participer à une compétition. J'espère n'en jamais avoir à écrire la fin, ce qui signifierait avoir perdu mon vieux boomerang à tout jamais. Merci
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Je comprends, j'aime les concours de shortedition mais pas à cause de la compétition, plutôt parce qu'ils me donnent de nouvelles inspirations et parce qu'ils me permettent de découvrir de petites pépites comme ce texte, alors ne me remerciez pas, tout le plaisir était pour moi
·
Image de Marie Mauve de Montaucieux
Marie Mauve de Montaucieux · il y a
Que de sensations avec ce boomrang, bien décrites et bien écrites. Je n'ai que 3 voix à offrir, vous les avez.
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Merci beaucoup Marie. Comme le Derviche tourneur et la toupie...que nous avons en commun pour deux histoires singulières. Un parallèle à l'absence qui nous touche, n'est-ce pas ?
·