belle nature

il y a
3 min
186
lectures
172
Finaliste
Public
Image de 2020
Image de Moins de 18 ans
Wilma était si contente, avec son frère Pedro elle retrouvait ses cousines.
- Et si nous allions à la Sézia, proposa Lia à ses cousins.
- La quoi ? demanda Wilma.
- Il s’agit du ruisseau un peu en dessous du village qui descend de la Salette, expliqua Lia.
Leurs grands-parents acceptèrent de les laisser y aller seuls parce que les enfants pourraient se repérer avec les montagnes (avantage de la région) et qu’ils avaient du pain à faire. La petite troupe sortit bientôt du village de Corps. Pedro était devant, il guidait et il portait le sac du gouter (ce qui motivait tout le monde à avancer). Puis venait Anne qui se prenait en photo en faisant des grimaces. Derrière elle marchait Wilma qui guettait qu’il n’y ait pas de fourmilière en vue (sinon elle serait détruite par Anne). Et puis venait Lia qui bavardait bien fort. Tout à coup, Pedro s’immobilisa. Anne, trop concentrée sur son appareil, lui rentra dedans et tomba sur une fourmilière. Elle hurla :
- Pourquoi tu t’es arrêté ?!
- Pour vous faire remarquer qu’on entend la Sézia.
Anne et Lia étaient tellement impatientes qu’il avait fallu trouver d’urgence un raccourci. Pedro en trouva finalement un. Le problème des raccourcis, c’est qu’ils ne sont pas entretenus. Ce qui signifie...
- Aie ! Il y a des orties ! grinça Wilma.
- Et des moustiques ! râlait Lia.
Enfin, la petite bande arriva au cours d’eau. Les jeunes laissèrent leurs chaussures sur la plage de galets. Les filles hurlèrent car l’eau était gelée. Et Pedro ? me diriez-vous. Il avait des bottes. Lia sautait de rocher en rocher jusqu’à ce qu’il n’y en n’ait plus.
- On s’ennuie... grincha Anne.
- Prends le paysage en photo, suggéra Wilma.
C’est ainsi qu’elle repéra une guêpe, des pissenlits, des violettes, des baies, des renouées du Japon, des fougères...
- Regardez ! s’exclama Pedro. Il pointa son doigt sous la forêt de feuillus. Il y avait un campement !!!
Les enfants s’y arrêtèrent pour s’y amuser. Mais Lia trouva des os sur le sol.
- Des cannibales ! hurla Anne.
- Sans vouloir gâcher ton délire, ce sont des os de cuisses de poulets... Il reste même quelques morceaux de viande dessus. fit remarquer Wilma.
Les enfants préfèrent tout de même partir. De retour dans la Sézia, Wilma se coinça le pied dans des algues puis Lia s’affola en voyant un symbole étrange sur un versant de Boustigue. Pedro remarqua qu’il s’agissait simplement du symbole restaurant.
La troupe stressait un peu.
PLOUTCH !
- L’eau est glaciale ! rugit Wilma qui venait de tomber tête la première dans l’eau.
Anne continua ses photos de bousiers, marguerites, fraises des bois, gendarmes, de la Salette et de l’Obiou.
- Vous entendez ? questionna Pedro inquiet.
- C’est le bruit du vent dans les arbres, se moqua sa sœur.
TAC !
- Cette fourmilière ne t’avait rien fait Anne ! cria Wilma au bord de la crise de nerfs. Elle avait peur, froid et faim.
Les enfants s’installèrent sur un rocher pour déguster les biscuits et sablés de leur grand-mère. Puis ils repartirent. La forêt de feuillus
fit place à des champs verdoyants (qui furent pris en photo par Anne). La troupe apercevait à présent le col de la montagne le Journal.
- Le bruit de l’eau s’intensifie ! remarqua Lia.
- Je vais voir ! déclara Pedro qui allait beaucoup plus vite grâce à ses bottes (le chanceux). Il revint bientôt.
- Il y a une petite cascade.
Petite ? Elle ne faisait que quelques mètres de haut mais comment la passer ? Wilma et Anne décidèrent d’escalader (après avoir prie une photo). Arrivées en haut, elles étaient trempées. Lia et Pedro les rejoignirent : ils avaient trouvé un chemin. Un merveilleux paysage s’offrait à eux. Il y avait des prés, des forêts, des plaines, des monts, des vallées, des plantes, des arbres, des fruits de tous les côtés. Un merveilleux paysage avec ses chaines de montagnes, ses cols, ses lacs... Avec l’été, le soleil tapait un peu.
Les quatre enfants décidèrent alors qu’ils devaient protéger cette nature, sauver cette planète, faire vaincre l’écologie. Ses arbres, ses insectes, ses pollinisateurs, cette faune, cette flore ne devait pas disparaitre ! Mais ils ne pourraient pas agir seul. Chers lecteurs, oui, vous ! Que vous soyez un enfant qui sort de l’école, un adolescent qui attend son train, une mère qui est pressée, un homme d’affaire, un contrôleur de train, un cuisinier, un étudiant, un retraité, chacun de vous et de nous peut et doit agir à son niveau ! Et tout le monde doit partager ce message.

- Comment étaient votre balade ? demanda leur grand-père en servant du pain au diner.
- Géniale ! Clama Lia.
- Trop top ! Je vais l’écrire dans mon carnet de balade ! Enchaina Pedro.
- Enrichissante ! disait Wilma avec malice.
Tout le monde se retourna vers Anne pour avoir son avis. Elle dit en baissant la tête :
- J’ai oublié ma casquette à la cascade...
172

Un petit mot pour l'auteur ? 41 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Du rythme, bien que je me sois perdu entre tous ces personnages ^^
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
J’aime le style engagé de votre récit et particulièrement ce passage empreint de drôlerie qui parle des fourmilières !
Jolie découverte d’une jeune plume talentueuse, bravo pour la finale, et mes voix !

Image de Ju T
Ju T · il y a
Une chouette promenade. Bravo Méline!
Mme Thonnart

Image de Yannick Pagnoux
Yannick Pagnoux · il y a
Une jolie immersion dans le monde enfantin.
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Je trouve moi que ce message venant des enfants est excellent...Si peu l'entende!
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Le message est un peu trop appuyé à mon goût, mais j'aime bien la balade enfantine pleine de découvertes et la chute finale de la casquette dans les chutes.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
La nature a besoin de soutien. Voici à nouveau le mien.
Et voici aussi à voir, à boire, et à manger ...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/a-voir-a-boire-et-a-manger-un-gout-de-paradis

Image de Cyrille Conte
Cyrille Conte · il y a
Bravo Méline pour cette bouffée d'air pur et ce message qui devrait résonner au-delà de l'Isère, dans le cœur de tous les amoureux de la nature.
Je suis en finale aussi avec :https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-promesse-d-evasion
Bonne finale.

Image de Huguette Pasquier
Huguette Pasquier · il y a
bravo pour le texte et surtout pour le message écologique !
Image de Ikouk Ol
Ikouk Ol · il y a
Mon soutien
En finale la Chartreuse si le coeur vous en dit (https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chartreuse)