Bar de nuit

il y a
1 min
92
lectures
13

Ecrire que d'abord, écrire que toujours, sans même rougir si ce n'est de plaisir.Ecrire parce que les pourquoi font la ronde. Ecrire ce chant très étrange qui dévale.Et courir après l'instant  [+]

Le temps passe.Ce soir je le suspends.
Ce soir j'ai décidé d'ignorer sa morsure.
Il est là, palpable, épais.
Mais je suis là, vivante,touchante.
Seule au milieu des gens.
Tumulte extérieur.Calme intérieur.
Les rires.L'alcool.Le rouge aux joues.
Peut être pas la plus seule.Au milieu de toutes ces solitudes.
Elles font semblant.
Elles s'abreuvent de vin et de mots.
Elles fuient leur destin.
Seule ma myopie m'empêche de voir loin.
Quelle étrangeté de se retrouver ainsi au milieu du tumulte humain.
C'est comme un phare qui éclaire par intermittence telle ou telle personne et la décrypte impunément.
Ce pouvoir secret, dérangeant.
Lire sur les visages, comprendre les attitudes, imaginer les attentes , les vies de chacun de ces inconnus...
Le temps passe. Ce soir je le suspends.
13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,