2
min

Babelio - Janvier 2016 - La Neige

Image de Caroline-H

Caroline-H

37 lectures

4

Elle est comme seule au monde. Devant elle, le paysage s'étend à l'infini. Il n'y a plus de limites. Plus de routes recouvertes de bitume, plus de chemins graveleux, plus de raccourcis boueux. Il n'y a plus de trottoirs, et plus d'espaces vert. Tout ici est recouvert par cette poudre blanche qui s'est invitée dans ce village alors que ses habitants sommeillaient encore.

Elle souffle un soupir d'émerveillement, et un petit nuage de buée s'échappe de sa bouche, tel un petit être animé impatient de jouer son rôle dans ce spectacle féérique.

Elle ne peut réprimer le petit gloussement d'excitation, et de pure joie à la vue de cette immense étendue resplendissant sous ses yeux; et comme à chaque fois, elle se sent minuscule. Une âme perdue dans une île de glace déserte. Autour d'elle, tout est identique. Elle s'imprègne de la blancheur éclatante, parcourant des yeux cet environnement aux allures irréelles. Elle s'ennivre de cette beauté enchanteresse qui l'éblouit. Elle se met alors à tourner sur elle-même, les bras ouverts comme pour accepter ce cadeau que lui fait l'Univers. Elle tourne, et tourbillonne. Un timide soleil joue de ses rayons dorés et fait scintiller la neige de toute part telle une pierre précieuse qui étincelle lorsqu'on l'admire sous différents angles. Toute la surface de cette tendre glace est alors parsemée de paillettes d'or, de poussières d'étoiles. Portée par cette luminescence, elle virevolte.

Elle s'arrête et tend les bras, les paumes tournées vers le ciel. Elle penche la tête en arrière, offre son visage aux doux rayons du soleil et ferme les yeux. Tous ses sens sont alors en éveil: Elle frissonne au contraste entre la douce chaleur du soleil et la fraîcheur de l'air qui caresse ses joues; elle se sent plus légère face au vent qui l'emporte presque dans son joyeux élan. Elle s'imagine un monde ou la nature serait peuplée de créatures fantastique. Elle s'imagine de jeunes nymphes se précipiter d'excitation, agitée, enjouée à l'idée de l'hiver qui s'installe. Elle s'imagine de petites fées souffler sur de petits bourgeons d'eau afin qu'ils éclosent sous la forme de ces magnifiques fleurs de glace. Elle sent l'odeur de la fraîcheur hivernale emplir ses narines. Brisant le silence assourdissant de l'hiver, elle entend le crissement des petits animaux qui sautillent dans cette texture craquante et fondante.

Soudain, une infime parcelle de sa peau se refroidie, humide. Malgré le désir lui urgent d'ouvrir les yeux, elle résiste. Elle veut savourer ces sensations qui l'envahissent de manière exponentielle alors qu'elle se prive de sa vue. Elle ne veut pas assister à la chute progressive de la neige, elle ne veut pas observer les tout premiers flocons de la matinée - ceux qui semblent timides et hésitant. Elle veut que le ciel s'ouvre à elle et la surprenne de ces chutes délicates de neige.

Un flocon se dépose sur sa paupière, la fait ciller, papillonner des yeux. Mais ceux ci restent principalement clos. Un autre, puis encore d'autres fondent sur ses joues, son front... Elle trépide d'impatience, vibre d'excitation. C'est l'une des sensations qu'elle préfère. Elle agite sa jambe, est à deux doigts de taper du pied dans sa lutte contre sa volonté. Encore un moment et -

Époustouflant. Elle ouvre les yeux et autour d'elle la neige a envahi le ciel. Les gros flocons voltigent paresseusement au gré du vent tandis que de plus petits chutent plus lourdement vers le sol. La neige est partout, provenant de plusieurs endroits, elle prend ensuite des directions multiples. Elle a cessée de bouger, et pourtant le ciel, lui, est en mouvement. Tout tourne autour d'elle, et l'étourdie. Elle a l'impression d'être au coeur d'une tornade. Elle halète, le spectacle étant à couper le souffle. Elle est exaltée, régénérée.

Puis le ciel s'apaise de nouveau.

Elle regarde derrière elle: le long du chemin qu'elle vient de traverser, seuls ses pas ont laissé des empreintes. Elle regrette presque d'avoir abîmée ce décor vierge. Mais ces petits pas semblent en faire partie intégrante. Ils ont d'ailleurs déjà été partiellement recouverts.

Elle regarde de nouveau l'immensité intacte qui s'étend devant elle. Elle ne cessera jamais d'admirer cette vastitude qui semble n'avoir ni début, ni fin.

Elle ouvre la bouche, et tire la langue: la neige à un goût. Elle a le goût de fraîcheur et de pureté. Elle a le goût de Possibilités.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Richard
Richard · il y a
la neige viens de tout recouvrir dans mon salon... bravo!!!
mon vote de plaisir
invitation dans "mon château" une 1ère nouvelle, autobiographique... ;-)

Image de Miss Free
Miss Free · il y a
très jolie description des sensations ressentis face à la magie de la neige!
Image de Caroline-H
Caroline-H · il y a
Merci beaucoup. J'ai profité de ce moment pris pour vous répondre pour relire mon texte pour la première fois. C'est vraiment étrange de relire un texte écrit il y a si longtemps...
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Je comprends cette impression, on le voit sous un œil neuf et parfois on a l'impression que le texte a été écrit par quelqu'un d'autre...
Image de Caroline-H
Caroline-H · il y a
Oui, exactement !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Très beau! Mon vote! Vous avez lu, apprécié et soutenu mes œuvres, dont EUREKA, une première fois et je vous invite maintenant à venir gouter à mon LINCEUL BLANCHI qui est en finale avec deux autres œuvres pour le Prix Haïkus d’Hiver édition 2016. La plupart de mes lecteurs ont une préférence pour LINCEUL BLANCHI, et moi aussi! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1

Image de Caroline-H
Caroline-H · il y a
J'ai été absente du site depuis plusieurs mois, mais laissez moi vous remercier d'avoir pris la peine de lire et commenter. Merci beaucoup !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bon retour, Caroline-H! Mes deux haïkus, BAL POPULAIRE et
ÉTÉ EN FLAMMES, sont en compétition pour le Grand Prix Été 2016.
Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur vous en dit, merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une profusion de sensation!.
;-)) beau!

Image de Caroline-H
Caroline-H · il y a
Merci beaucoup, Pierrot, d'avoir pris le temps de lire quelques uns de mes textes.