Aux crus de ses rêves

il y a
1 min
174
lectures
19
Qualifié
Image de 2015
Image de Le flacon et l'ivresse
L’histoire dont je vous donne, si je puis dire, « le Primeur » s’est passée au bal de la Nuit St Georges. Juliénas, penchée sur cépages de lecture me bouleversa.
Le cœur battant, j’osais aborder cette femme vraiment Gigondas, joli Meursault, belle rondeur, subtils arômes de fraises des bois et robe vermillon.
Nous avons longuement dansé Anjou contre Anjou sur des Sylvaner à la mode.

Le lendemain, en robe Fleurie, Chablis de laine sur les épaules, petit Corton noué dans ses cheveux mousseux, petit Barsac à la main, toute Croze-Hermitage elle est montée dans ma Banyuls.
Nous avons traversé la Champagne, d’immenses Chambertin de blé, admiré des Beaujolais Moulin à vent qui, comme nous, avaient des ailes.

Je Fitou pour lui faire plaisir. Après la visite d’un Buzet, nous avons joué à colin-Mayard dans les vignes de Châteauneuf-du-Pape, marché main dans la main Entre-deux-mers, Vacqueyras sur la plage les pieds dans l’eau Clairette, partagé de doux baisers avant de nous Pouilly-Fuissé dans les dunes.
Le Mercurey montait sérieusement et elle avait les Côte-Rôtie par le chaud soleil. Nous décidâmes de rentrer.
Mais coincés dans les bouchons, je Minervois. À se crêper le Chinon, Juliénas et moi ; nous voilà Brouilly ! Elle claqua la Corbières de la Banyuls et disparut.

Elle s’était Sauvignon avant même que j’aie le temps de la Sauternes dans un doux Lirac aux draps de satin !
Est-ce cela, prendre un Rasteau ? Je me retrouve comme Mâcon, un Pommard, un Condrieu ! Pas de quoi Riesling !

Je Vouvray pleurer mais je choisis de laisser mon Bourgueil au vestiaire car Juliénas est la femme de ma vie. Je vous Jurançon ; j’en suis Tokay, je l’ai dans le Pauillac. Ah ! Limoux, toujours Limoux !

Et Saint-Pourçain que j’ai couru dans Lalande, les Faugères et les Chardonnay, pour la retrouver mais Loupiac, pas de Juliénas !
J’étais triste et j’avais très soif ! Une heure après, j’étais saoul Graves. Je m’affalai sur la Blanquette. Je dormis longtemps.
Puis je suivis le Bordeaux d’un canal, me perdis dans un Arbois sombre. Derrière un vieux Saumur de pierres je crus entendre le son Pétillant de Savoie.

Juliénas était là, en Gros-plant ! Elle se jeta dans mes bras en Madiran comme je n’avais jamais été admiré et murmura : «  Je sais maintenant ton Saint-Amour vraiment Sancerre ! ».
Depuis ? On ne sait plus jamais cuités.

19

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateau briante
Image de Acérée De La Plume
Acérée De La Plume · il y a
Enivrée, je suis repue,
J’ai tout lu,
Et je chancelle,
Tant de bon crus à la pelle,
Je lève mon verre !

Image de Birdie
Birdie · il y a
MERCI Acérée de la plume... j'aime beaucoup votre joyeux pseudo !
Image de Acérée De La Plume
Acérée De La Plume · il y a
D'une particule je me vêt,
Car en civile, je suis bleuet !

Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Oh il est chouette votre texte ! Bravo pour tous ces jeux de mots... Mon vote !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Birdie. Le lien ci-dessous faux, il manque le tiret entre short et edition, Voilà le bon : le bon http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Beau florilège de jeux de mots sur les divers crus de l'hexagone qui ne nous fait pas Sauterne et triste, Sylvaner de rien. Bravo, Birdie, pour la prouesse. Vous avez mon vote.
J'ai un fauteuil qui, à l'instar du buffet de Rimbaud, aime raconter des histoires. C'est ici : http://shortedition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

Image de Plume-Tea
Plume-Tea · il y a
Superbe! Vos trois textes en compétition son un pur plaisir de lecture (drôles est d'une telle délicatesse...).
Il est si rare de tomber sur de tels bijoux...

Image de Maïra Richards
Image de Marie Lacroix-Pesce
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une valse à mille temps à danser sans modération dans l'ivresse virtuelle ! + 1
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Superbe concordance des jeux de mot, j'ai fortement apprécié. Mon vote
Après coup, un mariage. Oeun o logis, voir l'Oeun o logue, pure merveille, un Beau jolais nouveau, nous avons verser des Lacryma Christie.

Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
quelle ivresse ! Je ne peux que lever mon vers pour saluer votre prose aux grands crus . bravo
Image de S.E.N
S.E.N · il y a
J'ai trouvé par hasard votre texte sur la page fb de Miraje. Merci à lui sinon je ne vous aurais pas lu ce soir...
Très cocasse et superbe jeu sur les mots ! Bravo !
Si l'adage poétique consacré veut que le flacon n'importe peu , pourvu qu'on ait l'ivresse; votre poème est un parfait démenti!
C'est drôle et bien fait en même temps avec ses joyeux paronymes que vous employez pour nous faire tituber sur le sens premier. ..
Que du bonheur !

Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Quelle cave ! Tous ces noms si bien mis en valeur dans votre Ttc. J'en ai la tête qui tourne.
Image de Maud Garnier
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Rêves enivrants et étourdissants inscrits dans un style original! Je vote au 5 pour ce bel itinéraire dans le pays magique des vins!
Image de Joelle Teillet
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Belle escapade sur la route des vins ... Bravo !
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Belle performance ! Très drôle ! Cela fait penser à un texte oulipien. Il y en a quelques-un qui fonctionnent très bien : "Je Fitou pour lui faire plaisir... elle avait les Côte-Rôtie par le chaud soleil... À se crêper le Chinon... etc." Un premier vote et un premier commentaire.
Si cela vous dit, mon itinéraire ne suit pas vraiment la route des vins mais vous pouvez tenter d'emprunter mon chemin détourné :
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/chemin-detourne-1