1
min

Autoroute ou Forêt

Image de Steste

Steste

20 lectures

2

Maëlys a dix-huit ans quand sa mère lui demande d’aller chercher des champignons dans la forêt.
Elle prend : un panier, une écharpe, met son manteau et part.
Elle marche depuis un peu plus de sept minutes. Son panier est déjà plein à moitié.
Elle se dit : «J’ai bien choisi mon jour». Elle regarde les oiseaux chanter, la couleur des arbres d’automne, les feuilles un peu verdâtres, orangées, jaunies. Il y a des branches d’arbres un peu partout, éparpillées sur le sol. Le ciel est bleu, le soleil jaune pétillant traverse le ciel et éblouit Maëlys. Si elle se retourne, elle verra sa maison et celle de ses voisins.
Tout à coup, elle trébuche sur une butte. Elle tombe par terre.
Quand elle se réveille, elle se retrouve sur une autoroute.
Tout à coup elle a un sursaut de peur car elle se dit : « OH non ! Ils ont rasé la forêt pour construire une autoroute».
Une voiture arriva face à elle, elle a peur mais ne bouge pas, la voiture la percute.
Elle se retrouve dans la forêt ; il n’y a aucun bruit, les oiseaux chantent.
Elle continue à ramasser des champignons jusqu’à remplir son panier.
Elle rentre chez elle et sa sœur s’aperçoit qu’elle a des égratignures.
Elle se rend compte que c’est un rêve. Ce qui n’est pas un rêve c’est qu’elle est allée dans la forêt ramasser des champignons.
Ils mangent et tout se finit bien.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Collégiens
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Kiki
Kiki · il y a
j'ai aimé vous lire. Dommage pour la finale mais je vous montre par ma voix que votre récit est bon.
Je vous invite à aller lire le poème en finale également sur les cuves de Sassenage et si vous venez je vous guiderai dans les entrailles de cette terre sacrée et de cette cavité magique et enchanteresse. Merci d'avance

·
Image de Steste
Steste · il y a
Merci cela fait plaisir et encourage pour continuer .
·