Au secours, on etouffe

il y a
3 min
48
lectures
68

Bonjour à tous, Membre de poète sans frontières, je suis pubiée dans plusieurs revues La tribune du Jelly Rodger, Le capital des mots, Le cafard hérétique, l'Etrave, Traction-Brabant, Zébra  [+]

Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court
Je viens de parcourir pas moins de 37 000 kilomètres dans les eaux de l’océan indien. Ne me voilà plus qu’à quelques encablures des côtes australiennes où je vais pouvoir m’installer sur une de ces plages paradisiaques qui nous est entièrement réservée. Je m’appelle Yoshi, j’ai vingt cinq ans et je pèse cent quatre-vingt kilos. Euh ! Je vous vois venir. Non, je ne suis pas une de ces femmes obèses modelée par les pratiques de vos pays industrialisés et gangrénés par le profit et l’argent, mais une magnifique tortue marine. Je suis une tortue Couanne. Si vous avez quelques instants, je vais vous raconter mon histoire.
Je fus recueillie en 1997 par un navire de pêche japonais baignant au large de l’Afrique. J’étais blessée à la carapace et ne pesait que deux kilos. Le capitaine du navire décida de me confier à l’aquarium sud-africain Two Ocean situé au Cap afin que je puisse y être soignée. Après plus de vingt ans d’une vie paisible et agréable, mes soigneurs ont décidé de me rendre aux fonds marins. Et me voilà donc partie pour un long périple à travers les fonds marins de l’océan indien. Je ne sais pas au juste combien de temps j’ai mis pour accomplir mon voyage, mais une chose est sûre c’est que j’ai pu voir au cours de celui-ci des choses effroyables que je n’aurais jamais soupçonnées.
Je fus le témoin privilégié (vous parlez d’un privilège !) des désastres causés au monde marin par vous les hommes. Je fus anéantie lorsque les dauphins me racontèrent qu’ils n’approchaient plus les côtes de peur d’être pris au piège des filets de vos pêcheurs et avaient du s’habituer à vivre beaucoup plus au large. Des bancs de poissons entiers m’invitèrent à constater l’ampleur des dégâts causés par les cochonneries balancées à la mer qui jonchent le sable des profondeurs jadis si bleues et aujourd’hui si grises. Je vis des pneus, des morceaux de plastique ou de tôle, je ne sais pas très bien tant tout était rongé par la corrosion. Cela devait être là depuis des années, ce que me confirmèrent les poissons clowns, crevettes et autres poissons tropicaux. Ils me disaient ne pas comprendre cette aggravation de la situation. L’un d’eux me dit : « Dans le temps, un homme au bonnet rouge parlait de nous et poussait sa gueulante pour montrer aux grands de ce monde les dégâts qu’ils causaient. Nous étions les stars de ses films et puis du jour au lendemain, il a disparu, nous n’avons pas compris. Il nous a laissé à notre triste sort. » Je leur répondis qu’il ne fallait pas en vouloir au Commandant Cousteau dont j’avais beaucoup entendu parler dans mon aquarium, mais qu’il était mort depuis plusieurs années. » J’eus l’impression de les anéantir, eux qui comptaient tellement sur cet homme pour les défendre à la surface. Un cachalot rencontré il y a peu au large d’un récif me confia avoir frôlé la mort en se coinçant un sac plastique dans ses dents alors qu’il gobait une proie. Il s’en sorti de justesse, mais vit la mort de très près. Et la baleine bleue croisée il y a quelques temps avec son baleineau me dit avoir avalé par mégarde une bouteille en plastique en mangeant son repas. Elle me confia avoir eu des maux de ventre durant des jours et crut qu’elle ne pourrait voir son petit grandir. L’idée même me glaça la carapace.
Mais mon pire souvenir fut sûrement mon arrivée dans le jardin des coraux. Ils étaient tous à l’agonie, je ne trouvai que des corps sans vie devenus gris et gisant sur le sable. Seuls quelques survivants tentaient de s’en sortir, mais leur santé était critique.
Moi à qui mes soigneurs avaient tant de fois parlé des flamboyants fonds marins remplis de petites merveilles de la nature, je restai pétrifiée et horrifiée par mes découvertes. Et je me demandais quel avenir j’allais pouvoir donner à mes enfants. Ah oui, avec tout cela j’ai complètement oublié de vous faire part de la bonne nouvelle. Je suis enceinte, porteuse de la sauvegarde de mon espèce, car bien sûr elle fait partie des espèces de tortues menacées.
Au vu de mes constats, j’ai décidé qu’à ma sortie de l’océan et après avoir accouché sur cette grande plage australienne, je comptais bien aller rencontrer les humains afin de leur expliquer l’impact de leur comportement irresponsable sur notre écosystème marin. Mesdames, Messieurs, entendez mon cri : au secours, on étouffe ! Et qui sait alors si je ne deviendrais pas la porte-parole des animaux et des fonds marins.
68
68

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo Marie France, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Sgr Td
Sgr Td · il y a
Rien bien narré, bravo. J'aime.
Si vous avez du temps, prière passer lire mon texte. Si vous appréciez, n'hésitez pas à donner vos voix et laisser un commentaire ou des remarques. Merci d'avance.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-crime-d-avoir-touche-mon-mari?all-comments=1&update_notif=1590678728#fos_comment_4294301

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
mon like
svp votes pour moi

Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Bien vu. Merci pour cet engagement.
Je suis aussi à lire avec Gypsie, pour la cause animale : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gypsie

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une superbe œuvre bien construite, passionnante et engagée !
Mon soutien ! Je vous invite à découvrir “David contre Goliath” qui est
en FINALE pour le Prix Portez Haut les Couleurs 2020. Merci d’avance
et prenez bien soin de vous !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2

Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Marie-France, un texte bien écrit et un récit qui interpelle, un message pour le monde entier. Mes voix bine évidemment. Je vous propose une petite balade en forêt si vous avez un instant. En attendant, belle journée à vous.https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-me-souviens-32
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un texte qui interpelle .
La personnification permet de mieux comprendre les signaux d'alerte prodigués par une écriture sensible.

Image de B Marcheur
B Marcheur · il y a
Un message qu'il faut essayer de faire passer au maximum. Et agréable à lire de surcroît.
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Une tortue qui alerte le Monde sur le réchauffement climatique... belle idée !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Vous auriez pu venir "accoucher" chez nous à La Réunion, Madame ! Beaucoup de vos congénères le font en toute sécurité ! ;)
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Bien sûr Joëlle, mais l'histoire de Yoshi est vraie et je n'ai pas pu changer son lieu d'accouchement, je suis désolée pour les magnifiques terres de la Réunion. Merci à vous !