3
min

"Au Philtre d'Amour"

162 lectures

172

Tout cela a débuté le jour où je me suis fâchée avec Akussa. Celle-ci était venue installer son commerce non loin du mien. Elle me traita de sorcière de bas étage. Je ne fus pas en reste : des cloportes et des crapauds fusèrent de toutes parts, je jurais à Akussa qu’elle allait bien voir de quoi j’étais capable.

Devant nous, un jeune couple déambulait main dans la main, sourires aux lèvres.
- Tiens, dis-je à Akussa, regarde ces deux tourtereaux, un claquement de doigts et tu vas voir.
Le jeune homme acheta un magnifique bouquet rond et l’offrit à Juliette sa compagne. Celle-ci vit dans ce cadeau comme une promesse mais il lui déclara aussitôt:
- Juliette, notre histoire n’a que trop duré, je te quitte.
Et sur ce, il tourna les talons et s’en fut sans un regard en arrière.

Juliette stupéfaite resta pétrifiée. Il y avait tellement d’orage dans sa tête que ses yeux ruisselaient doucement. Mais pas un son, pas un soupir. Elle restait muette de chagrin. Elle avança, à petits pas, dans la foule et se retrouva sans l’avoir voulu devant une église. Elle en gravit les marches, poussa la grande et lourde porte. Elle n’était pas croyante mais avait besoin de solitude. Elle trouva dans ce grand bâtiment vide un peu de paix et de sérénité.
- Et voilà ! Encore une qui va s’en remettre à Dieu ! Facile ! Non mais facile ! dit Akussa. N’importe quelle apprentie sorcière est capable de casser un couple à bout de souffle. Attaque-toi à plus dur, tiens défait un peu ces deux-là qui s’apprêtent à se marier. Regarde comme ils semblent heureux en s’avançant vers l’église.
- Mais oui, j’en suis capable ! Qu’est-ce que tu crois ?
- Attends ! Laisse-les se marier ça n’en sera que plus drôle. N’est-elle pas superbe dans sa belle robe blanche ? Et lui, quel bel homme ! Vois les regards qu’ils s’échangent. Admire leurs sourires. C’est dégoûtant ! Pouaaahh ! Je te donne trois jours pour défaire ces deux-là !
- Pas de problème, tu vas voir l’artiste !
Je me suis alors précipitée chez moi. Dans mon antre, je bricolais depuis la nuit des temps des breuvages de toutes sortes, prompts à régler les problèmes les plus sophistiqués de mes clients. Je cherchais donc une idée de génie au milieu de toutes mes fioles quand un homme se présenta à ma porte.
- C’est pourquoi ? demandais-je à l’importun.
- Je voudrais un philtre pour en finir...
- Finir quoi ?
- En finir avec la vie...
- Et, qu’est-ce qui vous arrive?
- Personne ne m’aime, personne ne m’a jamais aimé. La vie est trop dure, je suis épuisé, je veux en finir.
C’est alors que j’eus l’idée qui entraîna un changement radical dans ma vie (et dans la sienne par la même occasion !). Cet homme allait me faire gagner mon pari et Akussa n’aurait plus qu’à aller exercer de sa sorcellerie ailleurs.
Je n’eus pas trop de peine à convaincre mon client de faire une dernière tentative dans sa recherche d’amour avant de passer l’arme à gauche.
- Vous me dites que je dois séduire la jeune femme qui m’est destinée et lui faire boire ce philtre?
- Oui c’est cela. J’insiste cette personne est la femme de ta vie, celle que tu attends depuis toujours. Tu dois tout faire pour y arriver. Soit naturel, soit confiant. Penses à votre avenir à tous les deux, aux bonheurs qui vous attendent. Et quand elle sera ta femme prends en soin comme de la prunelle de tes yeux.
- C’est d’accord, mais si j’échoue ?
- Tu ne vas pas échouer, tu ne dois pas échouer ; tu m’entends ?
- D’accord si c’est pour trouver l’amour je veux bien le faire.
- Alors voici le philtre, lui dis-je en lui remettant une fiole. Maintenant tu vas aller sur la place. Une jeune femme habillée tout en blanc va apparaître. Quoiqu’il advienne soit persuadé que c’est la femme de ta vie. Elle aura un bouquet dans les mains, tu ne peux pas te tromper. Et une fois que tu l’auras vue, arrange-toi pour lui faire boire le contenu de la fiole.
Très motivé, il m’obéit et se dirigea vers le parvis de l’église.

Juliette, dans son refuge, fut dérangée par une cérémonie. D’abord indifférente, elle trouva, au bout d’un moment, cela très dérangeant. Et lorsque le prêtre annonça « Si l'un de vous voit un quelconque obstacle à ce mariage, qu'il se lève maintenant... » Juliette, n’en pouvant plus, quitta son siège et s’enfuit en faisant claquer les lourdes portes du tambour.
Au bruit que cela fit, notre jeune homme leva la tête et fut conquis par l’apparition.
«  C’est tout à fait comme ça que je l’espérais ! » Il sourit, à ses yeux, elle était parfaite.
Le bouquet, jeté en l’air par une Juliette exaspérée, atterrit dans les mains du jouvenceau.
- Mais... vous êtes la mariée ? questionna-t-il
- Non, moi je viens juste de me faire larguer.
- Mais ce bouquet...
- Je sais : un bouquet de mariée comme cadeau de rupture. Nul le mec, je ne sais pas comment je ne m’en suis pas rendue compte avant. » Elle éclata de rire et lui aussi.
- Venez, on va fêter ça !
- Quoi donc ?
- Votre rupture ! Notre rencontre ! La vie ! Ce que vous voulez !
Ils se retrouvèrent dans un bistrot voisin. Ils se firent servir du champagne. Le philtre fut discrètement mêlé aux deux coupes qu’ils burent de concert.
- A la vie !
- A l’a... mais...je ne sais même pas votre nom ?
- Roméo
- Et moi Juliette : Que la vie est belle !

Je suis arrivée trop tard pour prévenir le jeune homme qu’il s’était trompé de cible. La « femme de sa vie » n’était pas encore sortie de l’église, j’avais donc perdu mon pari.
Perdu, certes ! Mais je retrouvais Akussa atteinte de nausées devant l’émergence de ce nouvel amour. Si malade qu’elle n’arriva pas à se réjouir de son succès. Le bonheur des autres la rendait si souffrante que l’idée me vint, pour la faire fuir à jamais, d’en faire désormais mon seul commerce dans la boutique que j’inaugure aujourd’hui : « Au philtre d’amour ».

Quant à Juliette et Roméo, ils filent le parfait amour, tant ils sont persuadés qu’ils étaient destinés l’un à l’autre.

PRIX

Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court
172

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé  Commentaire de l'auteur · il y a
Si ce texte vous a plu, merci de me laisser un petit commentaire et si vous voulez prolonger le plaisir je vous propose un poème : - https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/etre-ou-pas
Si le coeur vous en dit.

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci d'orienter le lecteur vers une autre de vos oeuvres, j'ai apprécier cette nouvelle lecture.
Julien.
Bonjour Odile, vous êtes passée sur ma page et je vous en remercie, car grâce à vous, "Sofia" a atteint la finale. Votre commentaire bienveillant me donne à penser que ni le fond ni à la forme de ce texte ne vous ont laissé indifférent.
Peut-être voudrez-vous vous remémorer le contenu de ma nouvelle, c’est pourquoi je me permets de vous en faciliter l’accès par ce lien :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sofia-4
Mon amitié de plume et mes retours sur vos écrits vous sont acquis.
Julien.

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bravo Odile pour cet excellent scénario inattendu pour une St Valentin et d’autant plus agréable à lire. Le philtre a fini par aller à la personne qui en avait besoin et la machination est rompue. Cette guerre des sorcières, un petit goût de Harry Potter sous l’œil complice de William Shakespeare , est un vrai bonheur. Mes voix !
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Merci Fred pour ce gentil commentaire.
·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Mes voix sont pour vous pour vous encourager. Je vous invite à découvrir mon texte sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant afin de voter.
·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
Ces Roméo et Juliette, on ne leur souhaite pas un destin shakspearien.
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Merci Vinvin d'être venu
·
Image de Jennyfer Miara
Jennyfer Miara · il y a
J'aime beaucoup cette guerre entre sorcières et le clin d'œil aux amants intemporels que sont Roméo et Juliette. Vous avez mes votes.
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Merci beaucoup Jennyfer
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien avec plaisir, Odile ! Une invitation à découvrir “Le Vortex” qui est en compétition pour la Matinale en Cavale. Merci d’avance et bonne soirée! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
merci d'etre venue
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Plaisir de lecture avec ce joli conte. Mes voix.
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
merci d'être venue
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
C'est super bien écrit. Mes voix. ***. +3. Je vous invite à parcourir mes textes en compétition.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne

·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Je vais aller lire ça. Merci Dimaria d'être venu.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur