3
min

Au fil du temps, au fil de l'eau

261 lectures

207

Isar était beau, athlétique et possédait l’art de travailler le minerai, notamment le fer qu’il trouvait le long des rives de l’impétueuse et rapide rivière qui venait, galopante et fière, depuis le glacier sous la grande aiguille rousse, là bas, dans la montagne de l’est.
Isar aimait beaucoup se promener le long de cette rivière. C’est là qu’il avait rencontré Isara. Elle était belle et pétulante comme la rivière, mais hélas, elle n’était pas du même clan celte que lui. C’est que quelques soixante peuples celtes différents peuplaient la Gaule avec des us et coutumes différentes. Leur famille respective voyait d’un très mauvais œil le rapprochement de ces deux là. Ils avaient dû fuir. Poursuivis par les guerriers des deux clans.

Ils s’étaient réfugiés dans le bois de Pareillat pour se reposer un peu. Les arbres et les buissons les avaient accueillis avec joie. Ces amoureux les attendrissaient. Ils devaient les aider. Le grand hêtre fit appel au vent. Ce dernier, se glissant entre les chênes, les pins sylvestres et les hêtres commença à souffler. Alors, avec l’effet du foehn, une mer de nuages se déploya pour cacher Isar et Isara aux yeux de leurs poursuivants. En suivant la crête, les jeunes gens arrivèrent jusqu’à une énorme pierre déposée là, sans doute par le diable. Une force invisible entravait leur mouvement et les empêchait d’avancer plus avant. Mais, il n’était pas question pour le vent d’abandonner les deux tourtereaux. Le vent se mit alors à chanter pour réveiller la fée Mélusine. Elle seule pouvait lutter contres les forces emprisonnées dans cette pierre. Il fallait faire une brèche dans la pierre pour expulser toutes les âmes des voyageurs perdues piégées par les démons. Alors Mélusine rassembla toute son énergie et perçât la pierre. Une multitude de petits dracs s’en échappèrent, c’est ainsi que les démons avaient transformé les imprudents qui s’étaient aventurés sur leur colline. A présent, les démons ne pourraient plus retenir les promeneurs venus admirer le plateau de la Matheysine, ceux-ci pourraient traverser la pierre percée sans encombre. Restait un problème. Il fallait absolument conduire les petits dracs libérés vers un univers aquatique, mais loin des bords de rivière où les lavandières venaient laver leur linge. Ils les auraient entrainées au fond de l’eau comme certains d’entre eux l’avaient fait à Beaucaire. Les gorges du Bruyant semblait idéal. Seulement voilà, c’était les deux jeunes gens qui devaient les y conduire, après avoir traversé la pierre percée. Les fées ne pouvaient pas s’en mêler sous peine de disparaître à tout jamais. Le vent en était désolé, mais, pour le moment, il ne pouvait plus rien faire d’autre pour eux, sinon leur donner des conseils. Surtout, il leur fallait éviter de rencontrer le Géant de Belledone, réputé pour sa mauvaise humeur et son appétit insatiable. Isar et Isara n’avaient pas le choix. Leurs poursuivants seraient un temps retenus par la mer de nuage, mais ils atteindraient rapidement la crête, alors, ils devaient aller de l’avant le plus vite possible et pour cela ils devaient remplir la mission qui venait de leur être confiée. Avant de s’évaporer, Mélusine offrit, à chacun des jeunes gens, un souhait à n’utiliser qu’en cas d’absolue nécessité.

Ils marchèrent longtemps avant d’arriver devant l’entrée d’une sorte de grotte d’où provenaient de drôles de borborygmes. Les dracs avaient l’air affolé, il fallait donc éviter d’y pénétrer et grimper par la gauche du Trou du Glas. Arrivés en haut ils découvrirent un merveilleux panorama. C’était magnifique. Ils ignoraient que c’était la chaîne de Belledonne. Le géant n’était pas loin. Il les surveillait du pas de l’Œille. Ses entrailles gargouillaient de plaisir à l’idée du bon repas qu’il allait engloutir, d’autant plus qu’il avait repéré, poursuivant les 2 jeunes, une troupe de guerriers à pied et une deuxième troupe à cheval. Il affutât sa grosse molaire pointue, sa dent de Crolle, comme il aimait l’appeler, prêt à déchiqueter le banquet pantagruélique qui s’annonçait. Isara sentit soudain un coup de vent la bousculer, comme pour la prévenir d’un danger. Les dracs affolés se regroupèrent derrière Isar.
C’était la fin pour Isar et Isara. Devant il y avait le géant, derrière il y avait leurs poursuivants.
Alors, avant de disparaitre dans un tourbillon, le vent souffla à l’oreille d’Isara : pense à ton souhait, pense à ton souhait.
Transformons-nous, cria-t-elle de toutes ses forces.
Alors Isara se transforma en serpent et Isar en dragon.
De rage, le géant en perdit sa molaire, qui atterrit au sommet de la montagne surplombant la vallée du Grésivaudan.

Isar, le dragon conduisit les petits dracs jusqu’aux gorges du Bruyant. Encore aujourd’hui, on peut encore les entendre murmurer, aux promeneurs, les aventures d’Isar et d’Isara.
Puis, le dragon repartit à la recherche de sa belle au travers de tout le pays Isérois. Cela le conduisit jusqu’aux confins, dans les Ecrins.
Isara, le serpent, était retourné à la source de la rivière sur les bords de laquelle elle avait rencontré Isar. Si seulement il pensait à utiliser son souhait pour les réunir se lamentait-elle.
C’est ce qu’il fit.
Et depuis des siècles, le serpent, devenue l’Isère, traverse, en louvoyant la vallée du Grésivaudan pour rejoindre son amant le dragon, devenu le Drac sauvage. Et c’est à Fontaine qu’il se jette, enfin, dans ses bras... A la claire fontaine, là où le rossignol chante...
Ils n’ont plus peurs d’être poursuivis, bien au contraire. Isara, l’impétueuse aime tous ces gens qui l’accompagnent le long de sa course folle, elle les récompense en leur faisant découvrir de merveilleux paysages. Quand à Isar c’est dans le tumulte et la fougue qu’il se laisse accompagner pour rejoindre sa bienaimée.
N’hésitez pas à leur rendre visite...ils ont tant de choses à vous faire découvrir !

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
207

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Très joli texte, j'ai adoré ! Bravo, Françoise voici mes 5 voix ! Je vous invite à soutenir mon texte «  You Hanoï Me Part 2 » en lice pour la finale poésie !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2

·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci beaucoup.
j'ai déjà revoté pour Hanoï, bonne chance

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
j'ai pris un doux plaisir à me laisser porter au fil de vos mots
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci Elena
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
je vous donne mes 3 voix pour ce texte que j'ai apprécié.
Je vous invite à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage. Merci d'avance et j'ai vu que vous aviez d'autres textes que je vais m'empresser à aller lire. BRAVO

·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
e vais également aller voir vos cuves. Merci pour vote commentaire
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Un bien belle histoire et une narration très agréable ! Bravo !
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci beaucoup Serge
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
une agréable légende portée par une belle plume, un plaisir de te lire, +5*****
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci beaucoup Jusyfa
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
Quelle belle histoire!!!
Une aventure très bien racontée avec cette légende.
Un grand bravo!!!

·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci Adribo
bon week-end

·
Image de Adibro
Adibro · il y a
Beau week-end à vous aussi Françoise
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci beaucoup
·
Image de Malau.j
Malau.j · il y a
Une très belle histoire, romantique, légendaire et bien contée !
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
je vous remercie pour votre commentaire
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un beau conte "au fil de l'eau".
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci Virgo34 pour votre commentaire
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un très beau style pour évoquer cette superbe légende prenante ! Mes votes ! Bon week-end, Françoise !
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
merci Keith, bon week-end
·