3
min

Au détour d'un sentier

110 lectures

78

Chaque matin, Alanis avait son petit rituel. Levée avant l’aube, elle s’équipait pour réaliser dix kilomètres de jogging. Toujours le même parcours. Même si elle connaissait les rues et les sentiers empruntés sur le bout des doigts, chaque moment de l’année offrait des paysages différents.

À mi-chemin, Alanis s’offrait une pause. Au détour d’une allée, dans le grand parc qu’elle traversait, un joli banc en bois l’attendait. Il était peint en blanc, comme s’il avait voulu être certain qu’on ne le rate pas au milieu de la végétation luxuriante. La jeune femme sortait de son sac à dos une chamoisine afin d’essuyer la rosée qui ne manquait pas de recouvrir les planches. Ensuite, elle s’y installait quelques minutes afin de profiter du calme environnant et lisait un chapitre d’un livre qu’elle avait pris soin d’emporter avec elle.

Au milieu des arbres et des premiers chants d’oiseaux, elle se plongeait dans des histoires d’amour passionnées et passionnantes. Elle ne s’en cachait pas : elle adorait les romances, surtout si la fin proposait un happy-end. La semaine dernière, elle avait dévoré un roman intitulé « Les choix de Céline », conseillé par son amie Mélanie, bibliothécaire à Beaune. Elle avait frémi et vibré avec son héroïne, à peine plus âgée qu’elle, dans sa quête du bonheur. Juste avant, c’était le dernier récit écrit par Nell Bellefont, une de ses romancières préférées, qui avait eu ses faveurs. Pas une semaine ne passait sans un livre à ses côtés. Sa pile à lire comptait quantité d’ouvrages tous aussi émouvants les uns que les autres. Pourtant, elle évitait d’entrer trop souvent dans une librairie. Difficile de résister à l’envie d’adopter de nouveaux « locataires » pour l’étagère.

Il y a trois matins de cela, en arrivant au banc, Alanis fut surprise de découvrir un petit bouquin, pas bien épais, posé contre le dossier. Elle pensa immédiatement au principe, très en vogue, des livres voyageurs. Des personnes ayant terminé la lecture d’un ouvrage, leur permettaient de continuer leur vie, en les abandonnant dans un lieu public afin qu’ils soient emportés par quelqu’un d’autre. Elle s’assit et le prit en main. Il comptait une vingtaine de pages délicatement reliées. Le travail était soigné, mais il s’agissait d’une réalisation artisanale. Loin de le déprécier, ce constat lui offrait un supplément d’âme non négligeable. La couverture ne comportait aucune inscription, juste une photographie d’un levé de soleil sur un paysage bucolique. Alanis l’ouvrit. Un titre ornait la première page : « À l’aube ». Pas de nom d’auteur. Elle se mit à lire quelques lignes. Les minutes s’égrainèrent et avec elles, les autres pages. A quelques reprises, la gorge de la jeune femme se serra. D’autres mots lui offrirent des sourires. L’écriture était fluide, rythmée et prenante. Le récit était touchant, comme Alanis les appréciait. Une fois la lecture terminée, l’espace d’un instant, elle hésita, avant de placer le livre dans son sac à dos. Un jour, elle lui rendrait sa liberté.

Le lendemain, un nouvel assemblage de papiers l’attendait sur le banc. La jeune femme scruta les alentours, sans apercevoir la moindre activité humaine. Le bouquin ne devait pas se trouver là depuis bien longtemps, les pages n’étaient nullement humides. Deux jours d’affilée, au même endroit et à la même heure, la chose était tout de même particulière. L’ouvrage ressemblait au précédent. Sur la première page, à nouveau un titre : « À l’aube de... ». Alanis se mit immédiatement à découvrir le texte. Il s’agissait d’un autre récit. Une fois encore, un festival d’émotions intenses vinrent l’animer. En une vingtaine de pages, cet auteur inconnu était à nouveau parvenu à la bouleverser.
Le soir, Alanis peinait à trouver le sommeil. Deux questions tournaient en boucle dans son esprit. Qui écrivait ces magnifiques histoires ? Trouverait-elle encore d’autres livres sur le banc dans les prochains jours ?

Le soleil pointait le bout de son nez sur cette nouvelle journée. Alanis était fébrile. Une certaine excitation l’habitait. Si un nouvel écrit était présent, sûr qu’elle en serait ravie. Et s’il n’y avait rien ? Encore quelques pas et elle serait arrivée à son point de "rendez-vous". La petite aire de repos était maintenant en vue. Une forme rectangulaire se trouvait bel et bien posée sur le banc. Un nouveau livre ! Elle prit place et l’ouvrit. Toutes les pages étaient blanches, à l’exception de la première. Un titre et un message écrit à la main... Toujours sans signature.

« À l’aube de notre histoire ?
Bonjour Alanis. J’espère que ce petit texte ne va pas t’effrayer. On se connaît un peu et tu sembles m’apprécier. Par contre, tu ignores totalement ma passion pour l’écriture ainsi que les sentiments que je ressens à ton égard. Je sais que tu aimes lire. Un jour, alors que tu évoquais ton parcours de jogging, cette idée m’est venue en tête. Que faire maintenant ? Si tu emportes ce troisième livre, je saurai que je peux me déclarer à toi et nous verrons bien ce que la vie décidera de nous offrir ou pas. Si tu le déposes sous le banc, dissimulé sous des feuilles mortes, je tournerai la page et tenterai de te chasser de mes pensées. Affectueusement. »

Alanis prit une grande inspiration puis sortit un bic de son sac. Elle écrivit trois lignes sous le premier message avant de dissimuler le livre comme demandé. Tout en affichant un sourire radieux, elle se remit en route.

Une demi-heure plus tard, un jeune homme vint s’asseoir sur le banc. Il se pencha pour remuer les feuilles. Quand sa main toucha le livre, sa mine se décomposa. Dépité, il l’ouvrit pour redécouvrir son propre texte. Il n’était plus seul sur la page. Le visage de Brieu – c’est ainsi qu’il se prénommait – devint rayonnant.

« Brieu, je sais que tu écris et magnifiquement. Comme dans les romans, j’ai voulu t’offrir un fameux rebondissement. Je t’attends ce soir pour que nous commencions cette belle histoire ensemble ! Alanis »

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
78

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de MarieM
MarieM · il y a
Une histoire qu'on aimerait vivre même si Saint Valentin est absent pour le moment.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Désolé d'être passé si tard ...
·
Image de Nathalie Urbain
Nathalie Urbain · il y a
Encore une bien jolie histoire entremêlée d'un soupçon de mystère, une belle dose d'intrigue, un cheminement tout en douceur pour une fin encore une fois inattendue. Bravo, Valéry. Bonne Saint-Valentin à tous les amoureux <3
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Joli et original bonne route à eux
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une bien jolie manière de déclarer sa flamme. Ils auront encore beaucoup de pages à écrire ensemble dans ce livre. Bravo, toutes mes voix.
·
Image de PCC
PCC · il y a
Belle histoire pleine de charme !
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Pause très sympathique. Mes voix
Mon texte si vous le souhaitez:http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-te-promets-6

·
Image de MD
MD · il y a
Très chouette lecture sur mon temps de midi.
·
Image de S.g. Baud'huin
S.g. Baud'huin · il y a
Une jolie histoire ... Bonne St-Valentin à Alanis et Brieu ! Merci, Valéry ;-)
·
Image de Marie-Isabelle Tasset
Marie-Isabelle Tasset · il y a
Bonne Saint-Valentin à ces nouveaux amoureux et bon vent à leur récit ! Cool ce double clin d'oeil :-)
·
Image de Nathalie Urbain
Nathalie Urbain · il y a
Les deux font la paire, je vois
·