Au bord du tage

il y a
2 min
626
lectures
62
Finaliste
Public

Qui suis-je ? Jongleuse de mots, saltimbanque, poétesse dans l'âme à toute heure du jour et de la nuit, j'ai le cœur en lever d'étoiles. Venez découvrir mon premier livre "L'Accordéâme" ed  [+]

Image de 2014
Image de On a lu le film
Court-métrage…

Au bord du Tage je me suis assise, juste avant de prendre le train à la gare d'à côté. J'ai humé l'air pour ne pas oublier. Larme à l'œil ou reflet d'eau à mes joues déposé. Rappelle-toi la brise à peine éprise. Le train bondé dans tous les sens, j'avance à contre-courant. L'air lourd se mélange à la sueur des corps. Vite, trouver une place près de la fenêtre. Je me voudrais goutte d'eau, perle fine, passante irréelle, la mémoire en sourdine, mais…Dialogue de sourd en cerveau lent, qui es-tu, toi de moi, moi de toi et que suis-je sans toi ?

Assise au bord du Tage, je regardais les nuages au loin. Non, il n'y avait pas de nuages. Il y avait toi et Lisboa. J'écoutais tes mots. J'écoutais ta voix. Pessoa, je ne connaissais pas, toute Baudelaire que j'étais. Tu effeuillais les mots comme des coquelicots, balançais tes phrases aux passants. Je m'éclatais de rire à les voir te tourner le dos devant tes mimiques hilarantes. Tu te moquais de moi et de mes fleurs du mal.

Lisboa, Pessoa. Etait-ce le bord du Tage qui me faisait rougir à tes mots tendres ? Je les aurais voulus rien que pour moi, mais je n'étais pas Ophélia.

A la terrasse se poser. Un café. Deux cafés et le regard. Nos yeux dans les yeux, pas un mot, non, pas un mot. Le silence. Le battement de ton cœur à mon cœur, résonnant, comme un tambour éclatant. Sa peau tendue à pleine puissance. PAN ! Et la foudre se tait. J'ai cru mourir et je suis en vie, sans toi.

Mes yeux s'ouvrent, mais pour combien de temps ? Le temps d'une secousse sur la voie ferrée. Et ces mots-là qui me cognent le cœur. Ceux-là même que tu jetais au bord du Tage, t'en souviens-tu ?
Je ne suis rien.
Je ne serai jamais rien.
Je ne peux vouloir être rien.
À part ça je porte en moi tous les rêves du monde.

Ils n'étaient pas de toi. Tu n'étais pas Pessoa.

Je m'appelle Fernando et toi ? Je m'appelle Camélia et je dois retourner là-bas. Là-bas, c'est la France. Je porte dans mon cabas un cœur qui pèse lourd de tous ses mots d'amour.

Fermer les yeux, juste encore un peu. Juste le temps de me dire que j'ai rêvé. Et ces mots alors ? Ces mots qui me collent à la peau, à mon âme éperdue en rade au bord du Tage. Non je n'ai pas rêvé, en moi ils sont gravés,
Je ne suis rien.
Je ne serai jamais rien.
Je ne peux vouloir être rien.
À part ça je porte en moi tous les rêves du monde.

Voilà ce que tu m'as laissé, un amour incommensurable en fleurs du mal et Pessoa, l'amour de Pessoa. Au bord du Tage je m'étais assise, et…

62

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Emma M
Emma M · il y a
Un petit commentaire bien tardif juste pour dire que votre joli texte est toujours aussi poétique et beau, bien après la fin du concours. C'est l'intérêt de ce site de pouvoir lire des textes ainsi.
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Les mots sont là, Le Tage ne bouge pas et il est bienheureux de recevoir d'autres mots d'une autre âme passante ;) Merci
Image de Madeleine Duval
Madeleine Duval · il y a
ce texte est très beau mes félicitations
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Merci Madeleine pour ces encouragements ;)
Image de Christine S. Moiroux
Christine S. Moiroux · il y a
Pessoa! mélancolique, visionnaire! merci de me le rappeler. très beau texte. Quel style, bravo et bonne chance. Peut-être aimerez-vous : "Voici l'histoire de l'un de l'autre..." en compet d'hiver?
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Merci Christine.... je vais aller découvrir "Voici l'histoire de l'un à l'autre" d'étoilement ;)
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Me voilà assise au bord du Tage, et je ne le regrette pas pour m'être invitée dans votre demeure où les images coulent à flot de couleurs...Porter en soi tous les rêves du monde est le plus merveilleux rêve, j'aimerais tant qu'il me visite et me surprenne, à moins que vous n'en connaissiez le code...serait-il à la source de la : ♫ ♫ ?
Vous trouverez sur la berge un 59ème sourire à votre intention...Et si le cœur vous en dit, sachez que mon "rim'ailleurs" en course serait ravi que le Tage vienne jusqu'à lui...
Au plaisir et bonne fin de semaine :-D

Image de Sara Do
Sara Do · il y a
pssss... si le temps se laisse conter, venez découvrir "A contrario du vide" et qui sait ? un ti vote en prime ;o)))
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Tout est source de ♫♪♫ en couleurs. sans elles nous ne sommes rien. La musique, qu'elle soit instrumentale, vocale, ou vent de folie, est essentielle à la vie. Merci d'âtre venue par ici et je vais de ce pas découvrir cette "rim'ailleurs". D'étoilement♫♪♫
Image de Sébastien Broucke
Sébastien Broucke · il y a
Très joli........
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Merci d'étoilement ♫♪♫
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Vous ai rejointe sur les bords du Tage!
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Bienvenue ! que cette ville riche de poésie vous accueille et vous offre un air d'eau de vie. S'il vous plaît, asseyez-vous. Une tasse de thé ? Un café ? plaît-il ! et un sourire étoilé, bien sûr ;o)
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Je vote pour l'ambiance au bord du Tage, pour l'écriture dont je raffole et pour vous Sara Do avec qui j'ai fait connaissance aujourd'hui.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Sara Do, d'avoir visité ma page il y a quelque temps. Je viens relire votre texte et sa poésie est toujours intacte. L'évocation de Lisbonne et du Tage viennent parfaire ce tableau. Je n'avais pas encore voté, je viens sans tarder réparer cet oubli !
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Ravie de votre visite "au bord du Tage" et je retournerai bien volontiers sur vos mots... d'étoilement merci pour le vote ♫♪♫
Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
C'est vrai qu'on voyage, et on imagine sans peine le voyage du cœur, des sens... C'est beau.
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Alors ça vaut la peine... merci d'étoilement ;)
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
un bien joli fado à savourer avec un vinho verde dans la ville blanche ou à réécouter en sirotant un fendant dans un chalet suisse ;-) (+1)
Image de Sara Do
Sara Do · il y a
Merci pour la musicalité en fado ♫♪♫ d'étoilement