Achromatopsie

il y a
1 min
1 298
lectures
825
Finaliste
Public

Ingénieur de formation puis de profession, j'ai décidé de passer une part de ma retraite dans l'imaginaire.  [+]

Image de Été 2019

Les toubibs ont beau me dire que je devrais me réjouir car j’ai eu de la chance et je m’en tire plutôt bien, j’ai vraiment du mal à m’habituer à ma nouvelle vie. Bien sûr, j’ai pu reprendre mon travail, je peux parler, lire, regarder la télé, aller au cinéma, conduire, partir en vacances. Tout est normal ou presque pour moi, mais le monde n’est plus tout à fait comme avant. Il n’est plus que nuances de gris. À la suite de mon AVC, je suis devenu achromate. Je ne vois plus les couleurs, sauf la nuit quand je rêve. Oh, oui, je le sais bien, j’ai de la chance, car je n’ai pas d’autres séquelles.

Le pire c’est sans doute quand je vais au restaurant. Je n’ai plus droit aux crevettes roses, que des grises, quelle que soit leur taille. Et que dire du vin gris, parfois je ne sais plus si je déguste du blanc ou du rouge. En vérité, le vin gris ne grise pas. Il n’a plus tout à fait le même arôme ni la même saveur que ceux qui m’étaient familiers, quelle importance d’ailleurs, pour accompagner des haricots gris. Monsieur, votre steak, quelle cuisson ? me demande le garçon aux cheveux grisonnants... Gris clair s’il vous plaît, et pour dessert je prendrai un gâteau aux fruits gris. Tous ces menus ne sont guère appétissants, sauf pour le croque-morts probablement.

Depuis quelques temps, je fais de la rééducation, le cerveau est si malléable parait-il. J’ai appris à distinguer le feu gris du haut (Stop) et le feu gris du bas (Passer). La nuit, peu de personnes en sont capables, j’arrive à dire si les chats croisés sont gris-unis ou gris-tigrés. C’est une véritable fierté. Et puis, je fais des économies. J’ai vendu mon écran plasma et suis allé au marché aux puces pour racheter pour presque rien une vieille télé noir et blanc et un téléphone en bakélite, payés au black naturellement. Je n’ai pas encore trouvé les adaptateurs qui me permettront de les utiliser, mais j’ai bon espoir avec le black-Friday. Côté livres, j’ai essayé de lire Les âmes grises de Philippe Claudel, mais ça m’a cassé le moral et depuis je broie du noir. La bonne nouvelle vient de ma femme. Elle m’a offert Cinquante nuances de gris. Cela a permis de mettre un peu de piment dans notre vie amoureuse et depuis, étant devenu masochiste, et ma matière grise étant quasiment intacte, je commence à me complaire sans complexe dans mon nouvel univers. N’est-il pas celui des grands artistes de la photographie, celui des Doisneau et Cartier-Bresson ?

825

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !