Accalmie

il y a
1 min
1
lecture
0
C’est calme.

Je ne fais pas de bruit.

On est allongés l’un à côté de l’autre.

Elle dort. Son visage est serein et détendu.

Elle a laissé ses peurs, ses angoisses et ses problèmes à la porte de ses rêves.

Je ne ressens plus sa colère, on était un peu fâchés plus tôt, mais ça s’est arrangé. Maintenant, elle est tranquille.

Les draps sont chauds. Elle a encore un peu de temps pour en profiter. Demain, le stress risque de s’inviter, mais ça ne me gêne plus parce qu’elle est bien, à présent.

Elle dort profondément, les draps tiédissent légèrement, mais son sommeil est solide. Elle est calme, plus aucun tourment, rien ne vient troubler son esprit.

Les draps sont beaux, leur teinte s’assombrit avec la pénombre. Elle sait si bien accorder les couleurs avec notre humeur. On a laissé déborder nos émotions tout à l’heure, ça va mieux.

Elle dort de son côté, elle n’est plus là, elle vit autre chose de doux et paisible. Elle ne sait plus qu’on était brouillés. Elle n’est plus avec moi, elle est restée là-bas, et moi je suis parti avec les draps tout froids.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,