1
min

Confédération des Gredins Terroristes

Image de Bellinus Bellin

Bellinus Bellin

84 lectures

8


Parce que vous n’avez pas le moindre bon sens
ni la culture de la négociation
ni conscience de vos responsabilités
ni le respect le plus élémentaire des usagers
(pris en otage et interdits de circulation)
ni la moindre appréciation de la nuance
ni un soupçon d'élégance
ni altruisme social
ni humour
ni...
ni...
vous allez aggraver en décembre 2019 votre irrésistible déclin syndical.

On vous aura
prévenu !

Signé : Bellinus, 72 ans,
travailleur à temps partiel, sans privilèges spéciaux, avec une retraite à 3 chiffres suite à un parcours professionnel haché, fier et heureux de pouvoir encore bosser en repoussant l’âge de sa retraite le + tard possible !
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Désolé, j'ai dû fermer la page du Forum. Trop de hargne, de harcèlement et dialogue de sourds pouvant tourner à l'aigre. Que nul ici ne coure le risque – moi le premier – de devenir un "terroriste" du clavier. Puisque la politique fâche, revenons à nos sonnets et autres bluettes sentimentales !
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Perplexité .
Se mettre à la place de l'autre n'est pas toujours chose aisée !

Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
eh bien ! Bellinus !
la CGT et les autres syndicats aussi (?...)

mais, ami, nous avons la liberté d'expression dans notre pays, quand d'autres, sous d'autres régimes, en d'autres terres, sont muselés par des dirigeants autoritaires, terroristes et brigands...

si le peuple (comme ils disent) se soulève en masse, ce n'est pas pour pique-niquer, juste pour "emmerder" le monde...

voyons ami, tous les grands mouvements sociaux, ici, en France (et ailleurs, en pays libres) ont, le plus souvent, contribué à améliorer nos conditions de vie...

d'accord avec Alain, ci-dessous, ok pour entendre votre ras-le-bol, mais ne reniez pas nos libertés élémentaires, si durement acquises...

de grâce Bellinus, rassurez-moi, revoyez votre copie
un petit coup d'oeil aussi à la
https://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/index.html
en ses articles 23 et 25 particulièrement...

on peut en parler en MP si vous voulez

Marie Christine

Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Sans remonter au Bataclan ou, plus loin, à la Terreur, on peut, d'une manière "adoucie", disons dérivée, dire que le terrorisme d'idée (idéologie) – qu'il soit intellectuel, politique, syndicaliste, etc. – consiste à adopter une attitude d'intolérance, d'intimidation. Dire : "Vous retirez votre projet, c'est tout ou rien"... et surtout empêcher la liberté de circulation… organiser des coupures sauvages d’électricité… affaiblir les travailleurs, exacerber leur endurance, les dresser les uns contre les autres… ne pas envisager une trêve de Noël, etc. relève de l'INTIMIDATION. Je suis auxiliaire de vie 2 jours par semaine (oui, à 72 ans, je le redis, je bosse avec joie et fierté), mais quand je manque UNE JOURNEE de travail, le 6 décembre dernier, faute de trains, sur aucune des 3 lignes normalement desservies, sans service minimum, c'est une personne handicapée qui, au bout de la chaîne, est lésée… Donc, je persiste et signe, ce syndicat-là, la CGT pour ne pas la nommer, extrémiste et jusqu'auboutiste, fait preuve actuellement d'INTIMIDATION citoyenne, de dissolution du lien social et de la solidarité nationale. (Sans même parler de ses motivations internes de reconquête de leadership syndical.) Donc, je persiste et signe et nul Shortien, pas même Loodmer, ne pourra me museler ici, me censurer, encore moins me terroriser.
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
bonsoir Bellinus

je comprends vos dires
je n'ai nul projet de vous censurer, museler car l'important est d'échanger, particulièrement sur ce sujet délicat et difficile pour beaucoup, que vous abordez dans votre texte

et s'il est tout à fait exact que beaucoup d'entre nous sont impactés par ce mouvement
je pose la question : "pourquoi ce mouvement ?"

vous avez exprimé votre réponse
je crois que chaque personne a la sienne propre et sa position face à cette situation

me concernant, je pense que des réformes sont nécessaires afin de réduire les inégalités et j'espère que nos dirigeants ne vont pas encore noyer le poisson
en fait, je crois qu'ils ne savent pas quoi faire...
ceci dit, je ne voudrais pas être à leur place...

bien au-delà des manigances des syndicats, l'enjeu est de taille

je salue votre dévouement en tant qu'auxiliaire de vie
et essayez de quitter cet état de colère ; il y a toujours moyen d'échanger calmement, même en cas de désaccord

à bientôt
Marie Christine

Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Merci pour cette contribution paisible, aimable et constructive ! Bonne journée.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ami Bellinus, tu as perdu une occasion de te taire
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
J'ai traversé les grandes grèves de 36. J'aivu. Mais c'était pour obtenir la semaine de 40 heures (pour tout le monde) et 15 jours de congés payés. J'ai vu !
Aujourd'hui, il y 'a la Chine, l'Inde, Trump, l'Afrique qui se réveille, la Russie qui attend son heure et notre pays, qui fait moins d'un million de Km2 qui vit à crédit depuis 40 ans. Il va falloir rembourser et là, ça va faire mal. Je ne comprends pas qu'aujourd'hui, une catégorie de personnes fasse grève pour pour défendre des intérêts particuliers impopulaires et contraires à ceux des travaillleurs du privé et en plus, ruineux pour l'Etat. Tous égaux dans le même bateau, personne n'a le droit de l'aider à couler,car il faut comprendre qu'il commence à couler. Pour certains c'est difficile à comprendre. D'ailleurs il faudrait raboter sérieusemnt le fonctionnariat et ses dérivés. Avec la concurrence, que va-t-il rester de La SNCF dans quelques années ?

Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
.
OTAGES ?
Vous voulez une définition de ce mot ?
Espèce aggravée d'enlèvement, de séquestration, action de retenir captive une personne tombant sous le coup des dispositions du Code pénal (article 224-4).
Vous voulez la liste des otages actuellement détenus par des groupes djihadistes ?
Vous voulez que l'on demande auxdits otages dans la terreur d'une décapitation imminente d'échanger leurs places contre celles de Parisiens sur le quai d'une gare en attente d'un train ?
Un peu de modération dans vos propos je vous prie.
Si je peux entendre votre ras-le-bol, je ne peux accepter vos outrances.

Alain de La Roche 72 ans, vacataire au service de l'état sous contrat durant encore 2 années (c'est mon libre choix).
Et, sur mon bulletin de salaire il y a 2 lignes qui indiquent :
COT PAT VIEILLESSE PLAF
COT PAT VIEILLESSE DEPLAF
Oui, à mon âge, je cotise encore (volontairement) pour vous et les vôtres.

Pour info, je me rends sur mon lieu de travail à vélo, librement, sans être le moins du monde pris en OTAGE.

Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Moi aussi, depuis 10 ans, je cotise… pas pour moi (je touche déjà une ridicule retraite), mais pour les autres. Cela ne me fait aucun problème. C'est de la solidarité forcée, mais solidarité tout de même. Donc tout est ok.
Image de Luc Michel
Luc Michel · il y a
Oui bien d'accord. On fait grève pour vous défendre. Ah oui ? 5 milliards ponctionnés sur le budget de l'Etat pour renflouer les caisses de retraites de la SNCF c'et pour nous défendre ? Mais les français sont très c... ils soutiennent des gens qui ne pensent qu'à eux et qui en plus nous demandent de payer ça avec nos impôts! Heureusement que je suis à la campagne et pas impactés par ces bons à riens, sinon je leur foutrai mon poing sur la gueule tout simplement.
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Chapeau bas ... Voilà qui est dit et bien dit ...

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

La maison me déplut d’emblée. Pas seulement à cause de son aspect lugubre, mais parce qu’il s’en dégageait quelque chose de malsain, comme si un venin l’imbibait jusqu’aux poutres. ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Mon travail m’avait mené pour quelques jours à V., la ville où j’avais passé une bonne partie de mon enfance avant que les missions de mon père n’entraînent notre famille d’un bout du ...