2
min
Image de Nic 34

Nic 34

10 lectures

0

Elle lui tient gentiment le bigoudi. Cela semble d'ailleurs ne pas lui être tout à fait indifférent puisqu'il affiche, ostensiblement, une gentille érection.

Qu'ils sont bien là, allongés tous deux dans cette anse charmante entourée de massettes, canisses et autres roseaux. Chacun son petit matelas transparent gonflable : vert bouteille pour monsieur, rose fuchsia pour madame. Déjà dorés à souhait, luisants de la tête aux pieds, ils présentent à l'astre flamboyant leurs corps en offrande, semblant le supplier encore :
" S'il te plait, soleil : donne-nous tes rayons, ta chaleur, octroie-nous un bronzage des plus harmonieux. "

Et va que je te tourne et retourne : un quart d'heure sur le dos, un autre sur le ventre. Plus assez d'huile ? Monsieur badigeonne madame qui se laisse caresser en gloussant de plaisir. Ensuite vient le tour de monsieur qui s'abandonne, alangui.

Un peu trop chaud ? Hop ! Glissons les matelas dans l'eau, éclaboussons-nous, cajolons-nous, effleurons-nous : les seins, les cuisses, les fesses puis vite, regagnons la rive pour à nouveau pour nous oindre de tiaré ou de karité.
Entrouvrons les jambes : soleil doit pénétrer partout : il ne faut pas en gâcher la moindre miette, oublier la moindre parcelle de peau : cela confinerait au sacrilège !

Madame refait la main basse sur la bite chérie. Ce n'est pas raisonnable : et si monsieur venait à attraper des marques ? Cela réduirait tous leurs efforts à néant ! Il aurait l'air fin au cap d'Agde avec, en clair, des doigts dessinés sur l'engin!

Ils sont visiblement très épris. L'un de l'autre et d'eux-mêmes. Tout ceci est sensuel, voluptueux, torride...Et ce ne sont pas les enfants qui regardent qui diront le contraire !
Car c'est un peu ça le hic : nous sommes au bord du lac du Salagou, dans une crique charmante et peu fréquentée mais suffisamment quand même. Est-ce raisonnablement l'endroit adéquat pour batifoler de la sorte?

Cela m'importe assez peu, ils peuvent se papouiller, se beurrer, je suis observatrice plus amusée que choquée : j'en ai vu d'autres !
Non, je suis simplement perplexe et intriguée.

Perplexe pour les minots qui s'ébattent autour : ils jouent, se baignent, se lancent des ballons, s'aspergent, leurs rires et leurs jeux sont rafraîchissants mais je vois bien que leurs yeux ont du mal à se défaire du ravissant spectacle gratis qui leur est offert.

Intriguée par ce couple et son manifeste amour de soi, car c'est un véritable culte qu'ils vouent à leurs corps, personnellement et réciproquement.
Fous d'eux-mêmes ils sont à l'évidence, l'autre est pour chacun un reflet aussi le désirent-ils à leur image : parfaitement irréprochable.

Je peine quelque peu à concevoir la finalité de leur comportement : se donner tout ce mal pour un bronzage intégral dont ils seront probablement les seuls à profiter? Pas impossible : je les imagine se mirant dans leur psyché, se contemplant de face, de trois-quarts, de dos par un habile jeu de miroirs,
considérant leur œuvre, leur chef-d'œuvre même puisqu'ils y auront tant travaillé, s'en congratulant jusqu'à la jouissance, voire l'onanisme s'ils s'admirent seuls (ou à deux!)

Peut-être caressent-ils en secret le souhait, à leur arrivée triomphante, de laisser médusé un camp entier de naturistes ?

Ou alors un concours, un pari avec des copains avec réunion entre potes à la fin des vacances pour comparer les résultats obtenus ?

J'ai beau me perdre en conjectures, mon imagination vagabonde, je finis par m'assoupir

Soudain j'entends des propos surprenants:
" - Je te parle de celle qui avait le cul tout blanc !
- mais pas du tout : elle n'avait une marque de string !
- pourtant il m'a bien semblé la reconnaître!
- nous ne devons pas parler de la même partenaire!"

J'ai dû dormir un long moment , à mon réveil le dos me pique.
La crique est quasiment vide. quelques enfants jouent encore, les amoureux ont disparu....

Ai-je rêvé? Ai-je entendu?
Suis-je sotte! Je n'avais pas pensé à l'éventualité de parties fines!

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,