Voyage vers la terre promise

il y a
2 min
16
lectures
1
"La vie est un long fleuve tranquille"... pour ceux qui ont les rames. Moi je n'ai pas de rames et je dois lutter avec mes mains pour rejoindre la rive.Mais cela ne suffit pas. Il faudrait être deux et je suis seul. Seul face à toute cette eau trouble qui m'entoure et qui m'entraîne vers les eaux déchaînées du torrent. Un torrent tumultueux et boueux qui s'agite au rythme de mes efforts vains pour me sortir de ce cauchemar. Un cauchemar qui n'en finit pas et qui m'entraîne dans de multiples situations atroces. Le torrent devient plus fort au fil du temps et finit par faire chavirer mon bateau. Le bateau qui m'avait accompagné jusqu'ici dans ma vie et qui était pour moi le symbole de l'ordre, du calme, du respect et de la plénitude, car il volait sur l'eau comme un oiseau qui nage, venait de chavirer et m'entraîna dans sa chute. La grande cascade n'était pas loin, et le torrent me conduisit droit vers elle. La chute fut terrible. Pendant que je tombais, je perdis tout repère, tout sens de l'orientation et je me débattais dans le vide quand je sentis à nouveau l'agitation de l'eau autour de moi. C'est alors que, lentement, l'eau devenait de plus en plus calme et claire. Je voyais à présent le fond de l'eau et ma vision devint plus nette. Tous mes sens me sont peu à peu revenus un à un et je pris conscience de la véritable valeur des choses, de leur importance et de leur signification. Cela m'a ouvert les yeux. A présent je savais qui j'étais réellement, quelles étaient mes préoccupations, quel sens allait prendre ma vie et ce que je devais faire pour y arriver. Seule la volonté de m'en sortir ferait de moi ce que je serai. Après avoir bu la tasse, j'avais la tête qui tournait. Cela me rappelait les erreurs du passé. Jamais plus cela n'arrivera, car tout cela n'est que vanité et symbole de plaisirs éphémères. Des plaisirs qui n'existent que pour soulager la conscience de ses maux et l'aider à les dissiper, mais ils ne se dissipent pas de cette façon, ils sont juste temporairement effacés de la mémoire. Depuis cette lutte, je me suis fixé des objectifs, j'ai défini un peu mieux ce qu'était ma vie, et je tente maintenant de rejoindre la rive. Derrière moi, des poissons morts flottent à la surface. Eux aussi ont lutté pour leur survie mais ont fini par échouer, ou abandonner, peut-être par manque de volonté. Je ne finirai pas comme eux. Je ne mourrai pas sans me battre contre les requins qui hantent ces eaux sombres et tumultueuses et qui cherchent à vous attirer dans les plus profonds abysses. La lumière du Soleil m'éblouit à présent les yeux, et je regarde avec une attention particulière l'environnement nouveau qui m'entoure. Je sais dorénavant où je me situe et où je dois me diriger. Je commence alors à marcher sur la rive de ce nouveau monde, encore inconnu pour moi, et je cherche des yeux mon avenir, dans l'iris d'un autre être échoué sur cette terre...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,