Vivement le printemps

il y a
1 min
7
lectures
1
A l’arrivée du cygne le lac renaîtra
Dans l’attente, la forêt danse avec le vent.
Du haut de la montagne la brume descendra
La grâce du silence trouble nos tympans.

Éole, dessine-nous de beaux paysages,
Disperse les nuages de tous les sommets,
Guide Hélios loin de l’emprise de sa cage
Pour que le givre délivre le chant des criquets.

Ce matin, les champs sont vêtus de velours vert
Piqués de pâquerettes ornés de primevères.
L’eau murmure en leur sien et le serpent naissant
Apprivoise l’oiseau qui vient boire en sifflant.

Que j’aime le printemps, immuable retour !
Tous ces chants d’oiseaux qui racontent leurs amours
C’est l’éveil tout entier d’un monde qui s’agite
D’unissons, en harmonie, chaque cœur palpite.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un poème prometteur, contenant de jolies choses. Je pense que vous devriez travailler la versification pour produire de beaux poèmes de facture classique et / ou néo-classique.