1
min

Flacon de raison

Image de Slammelière

Slammelière

21 lectures

1

Je les observais tranquille, dès l'entrée du « Salon »
Des gens natures, vivants, bien au courant
A plein watts ils seraient alternatifs
Le conventionnel leur est facultatif,
Eux n'ont pas disjoncté avec des convictions bien éclairées
J'ferais bien de suivre leurs lumières
Pour dépister moins de sulfites dans ma crinière

Un check-up clair de la terre au verre :

- Vivant respecté
- Vie du sol intensifiée
- Recherche de pureté
- Temps pas compté
- Fermentation spontanée
- Intrants boycottés
- Maux de tête évaporés

Alors... je m'approche du chapiteau rayé rouge et jaune
Ici pas de nez de clown
Mais quelques nez rouges et des jongleurs de valeurs,
Loin de la grande distribution, de quoi rendre magique la potion
Choix philosophique ? Ou conte de fée bien actuel ?
Pour répondre si telle est la question,
J'avance vers ces flacons natures,
Les dévisage à l'aveugle sous toutes les coutures

- Biotope bichonné
- Cap sur le biodynamisé
- Traction animale
- Dans ce monde paradoxal
- Vendanges manuelles
- Rien d'exceptionnel
- Sans béquille oenologique
- Ni question de fric

Pour qu'un jour les phytos ne pourrissent plus les cours d'eau
Quand le lunaire renforce l'immunitaire de la terre
Face à la vigne sous perfusion
Dans un souffle de transition

Quand le producteur choisi ses décoctions
Plus besoin de scaphandre pour traiter les vignes
La grappe porte la pruine comme blouson,
Au nom du goût et face à l'uniformisation,
C'est un breuvage différent chaque année,
Avec ses pépites avec ses ratés


Et dans ce terreau sans kyste
Existe une branche radicaliste
Sans Aucun Intrant Ni Sulfites
Des levures « exogènes » aux levures « indigènes »
C'est une prise de conscience érogène, mais pas de quoi faire "le moût" !
Depuis les années 50, les grappes ont trouvé leur « Jules » !
Monsieur « Chauvet » n'a pas signé dans la grotte...
Mais il laissa son empreinte de son vivant...
En faveur d'un flacon, bel et bien libre et vivant...

Alors... dans mon cabas à carreaux
Au milieu des sacs à vrac et des bocaux
Un flacon vivant s'est tapé l'incruste
Et toujours avec mon cabas,

J'ai marché pour le climat,
Chanté sur du batucada.

J'ai favorisé le participatif,
Disséqué mon tri sélectif.

J'ai cueilli mes légumes,
Nettoyé les dunes.

J'ai écouté Pichon et Rabhi,
Mis de la cohérence dans ma vie.

J'ai chauffé mon eau au solaire,
Œuvré pour les ours polaires.

J'ai causé magasin de producteurs,
Collé un stop-pub au facteur.

J'ai pédalé comme un bolide,
Frotté mes cheveux au shampoing solide.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,