Vivre curieux, vieillir heureux

il y a
1 min
77
lectures
8

Plaisir, besoin, ivresse, tourment, drogue, obsession, compulsion, consolation et éclats de rire... bref, ECRIRE !!! Ecrire ma vie, vivre mon écriture. Chaque jour et toujours. Pour ma Joie qui ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation



C'est en testant le Karahi

Qu'on oublie son banal hachis.

Qu'importent mes aigreurs gastriques

Ouah ! le curry, c'est fantastique !

 
Car je vieillis

Et m'enhardis.

Donc, je vis.

 

 

C'est en lisant Omar Khayam

Qu'on mesure l'ampleur de l'âme.

Que pèse l'hétérodoxie

Quand je m'abreuve à son génie ?

 
Car je vieillis

Et m'enhardis.

Donc, je vis.

 

C'est en goûtant Kendji Girac

Qu'on snobe un brin le divin Bach.

Mais m'importe la mésalliance

Face au feu de l'adolescence !

 
Car je vieillis

Et m'enhardis.

Donc, je vis.

 

C'est au moment du « 69 »

Qu'on s'aperçoit qu'on n'est plus neuf !

Mais peu me chaut le mal de dos,

J'ai l'âge de ma libido.

 
Car je vieillis

Et m'enhardis.

Donc, je vis.

 

C'est en étant curieux de floss,

De slam, de hip-hop, d'Hugo Boss,

Qu'on terrasse la sinistrose.

Rester en vie, c'est dire : « J'ose ! »

 
Car je vieillis

Et m'enhardis.

Donc, je vis.

 

Chaque Nouvel An qui survient,

C'est une année de plus... en moins.

Oserons-nous la transerrance

Pour grimper légers en enfance ?

 
Je m'enhardis.

Donc, je vis.


Et j'ai vieilli...

Donc, je suis !

 

Écrit à Boulogne-Billancourt,

un 26 décembre à l'aube,

à la veille de l'année nouvelle.

Car, j'en suis persuadé,

quels que soient le réchauffement climatique,

la disparition annoncée de la tortue à nez de cochon,

le pessimisme grincheux des Français,

les grèves et le manque de métros et de trains,

quels que soient les diktats de Laurent le Stalinien...

 .... oui, envers et contre tout,

je garde confiance.

 

Car au siècle prochain,

quand, faute d'énergies fossiles

et par dégoût du numérique,

tous nous serons revenus au bon vieux parchemin,

on pourra lire sous le calame en bois :

 

ENFIN, VINT L'AN VINGT-TROIS !

 

 
               De la part de

               Bellinus L'Espiègle.

               Avec ses meilleurs vœux d'audace

               pour 2023 !
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !