Victoire très Sainte

il y a
1 min
426
lectures
187
Qualifié

"Vous direz que les mots éperdument me grisent et que j'y crois goûter le vin de l'infini" Louis Aragon  [+]

Image de Été 2018
Cézanne te croqua des couleurs du soleil.
En tes pieds argentés, Picasso s’installa.
C’est là que j’ai grandi, mon Éden ici bas,
Un monde au ton chantant le matin s’y réveille.
Merveille

Je respire ta foi, montagne sentinelle,
Carrousel des senteurs, garrigue minérale ;
Mon esprit grisé de fragrances végétales,
Des fraîcheurs murmurées de l’onde ritournelle.
Charnel

Je sais des paradis autres qu’artificiels,
Où plane Bonelli, grand aigle des calcaires,
Au gré de Venturi, épouse la lumière,
Sa puissance dans l’air bleu, si haut près du ciel.
Soleil

Certains, venus du Nord oublier leur grisaille,
N’ont point compris l’insolente ardeur de l’été ;
Si aïoli, vin rosé, charmaient les gosiers
Mistral, souffleur d’azur, les remit au bercail.
Glacial

À l’heure de plier mes soleils circadiens,
Vague déferlante au rivage d’oliviers,
Je confierai mon corps à ton ocre poudrée ;
Paisible dormirai, un cyprès en soutien.
Terrien

187

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !