Victoire

il y a
1 min
30
lectures
0
En cours de français, nous avions travaillé sur le poème "Barbara" de Jacques PRÉVERT. Suite à cela, notre professeure nous a demandé, à notre tour, d'écrire un poème à la façon de PRÉVERT.

Rappelle-toi Victoire
J'ai couru vers toi
Toi dans l'autre sens
Nous jouions à chat
Rappelle-toi Victoire
Tu as trébuché
Je t'ai rattrapée
Avant que tu ne touches le sol
Rappelle-toi Victoire
Nous étions amies
De meilleures amies
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
Quand je t'ai tenue dans mes bras
Avant que tu ne te fasses mal
Je t'ai dit, promis que je serai toujours là
Pour t'empêcher de tomber
Pour toi
Rappelle-toi
Quand tu as commencé à souffrir
Les autres te gênaient, te malmenaient
Mais moi, j'étais avec toi
Et je leur ai dit de se taire
Rappelle-toi Victoire
On s'était données rendez-vous
Sur un banc
Sous la neige
Toutes les deux
Rappelle-toi
Tu m'avais oubliée sur le banc
Tu n'étais pas venue
Tu m'avais oubliée sous la neige
Tu avais disparue
Rappelle-toi Victoire
Au lycée on s'est retrouvées
J'ai crié ton nom
Tu m'as dit "Désolée"
Et je t'ai pardonnée
Rappelle-toi Victoire
Le soir même je t'ai appelée
On a bavardé
On a plaisanté
Et puis tu as raccroché
Dis-moi Victoire
Je n'avais pourtant rien dit de mal
Je culpabilisais
J'étais toujours là pour toi
Tu ne me voyais pas
Ou tu ne voulais pas
Tu avais honte ?
Tu sais, Victoire
J'avais remarqué tous les changements
Tes changements
Ta maigreur, tes marques
Ta peine
Rappelle-toi Victoire
Je t'avais posé la question
Tu avais secoué la tête, en pleurant
Dit "Non"
Je t'ai assuré "Je suis là"
Tu as pleuré dans mes bras
Et moi dans les tiens
Rappelle-toi, Victoire, de ce jour-là aussi
Tu m'as avoué tes soucis
J'ai promis de t'aider
J'ai plansanté
Et tu as ri
Mais je n'ai pas pu te sauver
Peu après, tes problèmes t'ont emportés
Tu n'as pu encaisser
De trouver de la peinture dans tes chaussures
Sais-tu que
Je m'en veux
Je t'en veux
J'en veux à tous ceux qui sont responsables de ta mort
J'en veux au monde
Mais j'étais là pour t'aider !
Mais rappelle-toi Victoire !
Quand je t'ai rattrapée au parc
Quand j'ai crié, tapé sur ceux qui te faisaient du mal
Quand tu as dormi chez moi pendant une semaine
Je suis tombée de ma fenêtre
J'ai atterri sur le matelas devant chez moi
Tu avais crié; et moi aussi
On a fini avec des maux de côtes
A force de rire
Reviens Victoire
J'étais là pour toi
Je suis là sans toi
Sur le même banc
Sous la même neige
A attendre que tu reviennes
Rire avec moi
Chanter avec moi
Être mon amie
Ma meilleure amie
Mais on ne s'est plus jamais retrouvées
Et je voulais te dire, Victoire,
Là où tu es
N'oublie surtout pas
Que nous t'aimons
Que je t'aime
Mais j'ai échoué
Et toi aussi
Rappelle-toi
Tu t'appelais Victoire.

L.-G.,L.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,