Versni: Nuage

il y a
1 min
42
lectures
1

Soyez résolument radical...dans la nuance  [+]

A perte de vue la cavalerie grisâtre
Sous leur coton d'argent
Gronde
Inaudible
Au-dessus des latrines

Leurs armures portes d’obscurs rayons
Forgés par l'automne
Et leur armes légères tissés comme de la
Soie
Acheminent coup sur coup leur grande conquête

Dans l'ignorance et le mépris des passants

Parfois
Si la comtesse vous prend
Il est possible d'entrevoir
Regardez
Une pluie d'écueils d'or qu'ils leurs est difficile à digérer

Ils s’enchevêtrent en hécatombe
Dans un malaise délirant
Font résonner leur gorge profonde qui
Sous les lances-flèches-marteaux-et-ongles
Fondent en dépression

Au temps vient la précipitation

Leurs beaux alliages se morfondent
Et reflètent une myriade d'ornement
Faramineux
Au cœur de l'Azur Gris-ombre
Un Nickel-de-plomb-en-zinc-d'aluminium-de-cuivre fulmine

Et sous le glorieux désintérêt de la masse
Arrosée
La troupe prépare son dernier élan alchimique
Poussé par le galop d'Aquilon
Tel un frimas, ils avancent

Sous le vaste déluge incandescent

S'échouent
Maillons et haillons
Laissant nu les hautes sphères en sueur sous la chaleur
C'est en larmes qu'ils puisent aux bas-fonds
De l'agitation coule la consécration

Dorures
La Noctambule leur a donné la foi
Pneumatique
Et c'est porté par l'azur-terre-des-eaux qu'ils foudroient
Ô Ombrelle


Phaéton.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !