Un petit bohneur

il y a
1 min
0
lecture
0
Il est l’enfant béni de tous les possibles,
Perdu au milieu de milliers de cibles,
L’empêchant d’orienter son arc.

Similaires et sans saveur,
Elles l’intéressent et le lassent,
L'encerclent dans un cyclone aux parois indestructibles.

Il se rêve
Ailleurs de l’ailleurs
Où le choix est facile.

Avec la liberté pour seule limite,
Il imagine plein de projets fous
Pour pourchasser dans une boulimie insatiable

Un petit bonheur,

Bondissant
D’un abricotier nostalgique à l’unique branche d’un cerisier.

Sous sa robe de plumes bleues,
Le petit bonheur se jouait de lui.

Se sachant son souhait secret qu’il ne pourrait se permettre de pourfendre.

Il est sa terre promise
Sa quête sans fin.

Veut-il seulement s’en saisir ou l'observer de loin ?

Le guetter dans les lueurs aveuglantes de l’aurore,
La main en visière...
En attente...

Comme on attend le retour d’un ami précieux...

Il voudrait le toucher mais se l’interdit,
Le caresser contre son cœur où sa peur résonne.
Mais il se refuse à le souiller de son sort, de sa souffrance, de sa solitude subie.

Il sourie et soupire d’essayer de l’attraper.
Il sait l’horreur de ce petit bonheur à se faire mettre en cage.

Et quand il se trouve quelqu’un avec lui dans le verger,
Il le lui montre du doigt.

Préservé de la possession
Protégé par un enfant béni de tous les possibles
Qui ne peut se résoudre à emprisonner sa seule véritable cible.

Il le suit comme on suit Vénus au matin
Et pour s’en rapprocher, parfois, il le peint
D’un bleu que même Klein n’aurait pas pu inventer.

Il lui vole un peu de lui,
Lui qui vole vers la voûte céleste
Voyageant vers des anges
Qui ne le verront
Que comme une vulgaire mésange.

L’enfant béni de tous les possibles l'a peint en écrits tel qu’il l’a connu.

Et les anciennes cibles : des artifices qui piègent le monde dans une ronde qui s’effondre pour lui ;
Lui qui fait semblant de viser, pour se faire bien voir,
mais sans conviction,
Sans direction...

Car, dans une vie,
Qu’y a-t-il comme plus beau projet
Que de poursuivre, sans cesse,
Un petit oiseau bleu ?


Dehny
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !