Un hérisson bien particulier (sonnet)

il y a
3 min
44
lectures
9

Je sors d'une craniotomie (opération le 12 mai dernier), d'un méningiome bénin - non cancéreux - de + de 8 cm de diamètre - qui écrasait mon cerveau depuis des années. J'avais perdu mon  [+]

Dans ce miroir sans tain, rêve l’extrait fugace
De picots qui poussent comme ce hérisson
Oh qu’est-ce qu’il m’émeut, piquant dans la chanson
Pourtant je le vois, tout doux, au fond de la glace

Un peu d’humidité masque cette surface
Je repasse la main, cet ultime frisson
J’élimine avec soin la pointe de soupçon
Mais je ne vois que moi dans ce reflet sans trace

Je caresse piano ce reflet renié
Le support est frotté, le brouillard essuyé
Tout en m’examinant, je remarque une bosse

Lugubre cicatrice, auguste souvenir
Grâce au bistouri, j’ai sauvé mon avenir
De mes cheveux rasés, me nargue une brosse

 

Bonjour,

Pourquoi ce sonnet (un des deux que j'avais envoyés et qu'on vient de me refuser comme d'hab !!!) ?
Parce qu'il relate mon crâne rasé sur le devant et pourquoi m'a-t-on rasé le crâne allez-vous dire ?

Je ne sais pas si vous êtes au courant mais j'ai été opérée le 12 mai dernier du cerveau, suite à une chute devant le Carrefour Blonden où je me rendais pour faire mes courses.
Comme je ne me relevais pas, on a appelé une ambulance qui m'a conduite directement au Montlégia, le tout nouvel hôpital à Liège.
J'étais complètement dans le gaz.
J'avais un méningiome de 8 cm de diamètre qui appuyait sur mon cerveau.
Bénin donc non cancéreux fort heureusement.
L'opération a eu lieu donc le 12 mai (je suis arrivée le 30 avril) car il y avait une volée d'examens à faire: scanner, IRM, prises de sangs diverses et variées (je plaignais le personnel soignant pour essayer de trouver mes veines)
Le chirurgien a quasi tout retiré mais il reste des traces.
Quasi ça ne veut pas dire tout et j'ai lu que ce genre de tumeurs pouvaient être récidivantes.
Et il en reste un deuxième que le chirurgien n'a pu enlever mais on verra à la mi-août avec l'IRM de contrôle et j'ai posé la question au chirurgien qui m'a dit qu'on le fera partir ou stopper sa progression via des rayons
Ouf on ne me rasera plus.
Comme j'ignorais que c'était une tumeur, j'ai tout mis sur le compte d'un vieillissement précoce
Je marchais voûtée, tricotant des jambes (je n'arrivais plus à ralentir en plus, marchant de plus en plus vite)
Incontinence urinaire catastrophique : j'inondais ma "couche" et aussi je noyais le canapé
Plus moyen de terminer mes phrases, trouver mes mots ( plutôt embêtant quand on est fonctionnaire)
Des absences, je restais debout dans un coin où je restais plantée devant la TV, quand je dis devant c'est devant et je mangeais debout et mon mari n'arrêtait pas de me dire: bébé, assieds-toi.
Et je parle d'absences, je ne savais plus où j'étais
Ah oui, j'oubliais, une perte totale de mon équilibre
Impossible d'enfiler une culotte ou un pantalon normalement
Je mettais 10 minutes, parfois plus et là aussi, j'étais dans mes absences.
Je me rappelle à l'hôpital, on avait dit de me laver à l'évier et un quart d'heure plus tard j'étais encore devant l'évier, toujours habillée évidemment et ma toilette non faite et l'eau qui refroidissait.
Le méningiome (le gros) faisait 8 cm de diamètre et l'opération a duré plus de 8 heures.
Sinon je suis restée la nuit et une partie de la journée suivante aux soins intensifs mais le 13 donc, suite au scanner ( le second), j'ai pu regagner ma chambre.
Je n'ai eu mal nulle part
Je suis rentrée chez moi le 19 mai et durant 10 jours, j'ai été piquée dans le ventre (pour éviter les phlébites (CLEXANE 40MG/0.4 ml en ampoules pour injection sous-cutanée et j'ai dû prendre pendant 6 jours des corticoïdes (MEDROL 32 MG)(dose diminuée de moitié les 3 derniers jours)
Par contre plus de médicaments contre les crises d'épilepsie (on me donnait du KEPPRA).
Mais quand je suis revenue de l'hosto, j'avais perdu 4 kilos (vive la bonne nourriture des hôpitaux hein)
Evidemment, on m'a rasé la moitié du crâne mais ça repousse déjà.
J'ai retrouvé parfaitement mon équilibre et mes cheveux continuent à pousser lentement mais sûrement.

Le 19 juin, je suis allée me faire recouper les cheveux.
Les prochaines dates clés :
Le 1er août : autorisation de sortir seule
Le 14 août : IRM de contrôle
Vers la mi août (je dois passer début août chez ce coiffeur pour montrer mes cheveux, décider de la teinte et prendre RDV): colo végétale au henné pour respecter mon cuir chevelu
(Je me tâte encore car mes cheveux sont encore fort courts - l'objectif principal étant de couvrir mes cheveux blancs)
Le 24 août, je vois le Docteur Nguyen, mon neurochirurgien pour discuter des résultats de l'IRM et envisager la suite pour mes tumeurs (reliquat de la première et la seconde à endiguer via des rayons)
Enfin, le 1er septembre, reprise du travail si tout va bien.
Prenez bien soin de vous et sortez masqués !

Gros bisous de Liège et merci pour l'accueil.
Christine


PS. Je vous renvoie également à https://short-edition.com/fr/mon-compte/oeuvre/le-cerveau-en-puzzle

C'est mon second sonnet sur mon histoire.

9
9

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une repousse qui viendra comme un nouveau printemps !
Image de Béhem
Béhem · il y a
La beauté n'est pas uniquement celle que reflète le miroir, mais celle du coeur! Le hérisson va grandir et bientôt vous allez en rire.... Courage !
Image de LaNif
LaNif · il y a
Navrée, je suis en retard pour commenter. Des deux sonnets c'est celui-ci que je préfère car vous parlez de vous, on vous voit émergeant de ces jours de souffrance et de questionnement, n'oubliant pas la bosse mais accueillant déjà un gentil hérisson. Les brosses peuvent être douces, vous savez. Je salue votre courage et la confiance en nous en vous assumant ainsi publiquement. Vous serez valeureuse, je n'en doute pas et très mignonne avec une brosse. Gros bisous.
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Un tout grand merci à Viviane Fournier, Randolph, Ginette Cijaya, Didier Poussin et Stéphane Sogsine.
J'irai voir vos pages demain (là, je vais faire dodo).
Bonne journée et prenez soin de vous
La vie est si courte et si fragile ...

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
bravo ma Christine pour ce combat, pour ces mots, pour ce demain aux cheveux courts, à la vie qui s'ouvre .... prends grand soin de toi et merci de ce partage ...ton écriture sait éclater ! Bises de mon coin !
Image de Randolph
Randolph · il y a
Merci pour votre confiance. Et sincèrement bravo pour ce poème un peu "décalé" (c'est un compliment). Il faut prendre le temps de le relire, de s'accorder avec votre rythme, et l'on ressent comme un vibrato...je ne sais pas si je me fais comprendre !
Vous êtes bienvenue sur ma page, Christine, et pas seulement pour les deux textes en concours !!
Au plaisir de lectures croisées...

Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un nouveau visage et pourtant le sien qui se refait une nouvelle tête .
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
le reflet de soi-même
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Même sans l'explication que vous donnez, et qui ne peut que toucher le lecteur, votre poème résonne en étranges couleurs... Il revêt quelques oripeaux fantastiques et fascinants. J'en ai aimé la première lecture, et bien sûr la seconde. Seul l'avant dernier vers n'est pas tout à fait dans le ton à mon sens. J'aurais pour ma part donné son autonomie au bistouri, lui donnant le rôle d'acteur à part entière et pas seulement celui d'auxiliaire. J'aurais par exemple tenté un " la traçant, bistouri sauva mon avenir" ... Ou quelque chose comme cela. C'est rare que j'imagine une variante à un texte, mais cela montre à quel point le vôtre me touche