Image de Antadriel

Antadriel

172 lectures

140 voix

Qualifiée

Les lampadaires contusionnent la nuit
La nuit étrangle ses étoiles
C'est un juste retour des choses
Et à ma vitre où la pluie
Tombe pour ne jamais se relever
Entre deux vieux volets
Des oiseaux font des plis
Comme pour entrevoir
Ce que j'ai écrit
Mais
Je n'ai pas écrit
Je n'ai rien écrit
Que le désespoir veuf
Usé
Rengaine
Que je prononce autrement
Mille poésies
Qui parlent de la même poésie
Toi
Toi
Tu fus
Comète au ciel incandescent de ma vie
Sitôt passée
Soutirée
C'est bien plus qu'une perte
Il n'y a plus
L'envie d'être un peu plus
Que ce peut-être
Inerte

Dehors
Les genêts trempés ressemblent aux enfers
Dedans
L'hématome de la tendresse
Une robe – la tienne –, à terre et
Le robinet
Qui
Fuit

C'est l'amour
Qui ironiquement
M'a niqué
Enfonçant
Profond son clou
Dégoté
À Golgotha

Plus un sou
En poche
Pour un pochard
C'est fou
N'est-ce pas ?

Sous ma peine je me grise
Il ne me reste qu'à
Couler et ma
Jeunesse avec alors
Vient la sagesse – s'amuser
De l'ennui qui danse ici
Dans la cellule grise
Où les rêves sombrent
Médiocres mais blanchis
De tout regret
Puisqu'ils n'ont pas vécu
Tandis que
Je reste écroué
Dans des nicotines sauvages
Qui m'aima
Qui se meut
À part l'ombre
Cavalant
De ton départ
Et les violettes violences
Que tu as disposées
À genoux
Dans mon âme qui hier
Était encore à nous

Si seulement
Tu étais restée
À boire des bières
Un peu plus longtemps
Croisant tes jambes
Impossibles perspectives
À la toute fin
N'avoir faim que de soif
Que de s'abreuver
De regards étreints
L'un contre l'autre
À ne plus savoir qui nous sommes
Corps fabuleux
Aveugles
Étrangers
Pâles empalés
Au sommier
Ensoleillé de nos désirs
Mélancolie chassée
De tes grands yeux
Sabrés de saphirs soufferts
Hors du monde
Nébuleux
Oublieux
J'aurais pu d'une minute isolée
De ma main sur ton visage
Nourrir l'éternité
Une dernière fois
– Ce monstre ronronnant
Pourrissant –, et
Mouillée par nos solitudes unies
La faire mourir

Prix

Image de Printemps 2018

140 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Le Bohémien
Le Bohémien · il y a
Un cri de douleur , de désespoir mais aussi d'amour ! Vous avez mes 3 votes !
Je vous invite à jeter un oeil sur mon profil pour voir quelques poèmes ;)

·
Image de Antadriel
Antadriel · il y a
Merci pour vos retours, impressions, et autres sentiments partagés mitigés ou non, mais le plus important, merci de m'avoir lu, et compris comme un cercueil comprend son hôte. J'essayerai mêmement d'aller vous lire, la poésie est un bien égoïste partage mais un partage malgré tout.
Mes amitiés à vous tous.

·
Image de Christophe Descout
Christophe Descout · il y a
Pour être franc, les 13 premiers vers sont magnifiques.
Après... cela devient long, mais pour les 13 premiers vers vraiment bravo, merci...
J'arrête de lire à "veuf". Et c'est superbe.
"Les lampadaires contusionnent la nuit" WAOOOH !!!!! je trouve ce vers tellement beau.

·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un cri de désespoir très poignant.
·
Image de Violette
Violette · il y a
Un tourbillon de mots, impossible à arrêter, touchants !
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...quand les mots deviennent bourreaux de l'Amour perdu ! mes voix
si vous aimez , " à l'aube " finale St valentin et quelques compe't Printemps aussi...

·
Image de Roxane73
Roxane73 · il y a
Poignant, surréaliste et magnifique
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Super ! J’aime beaucoup !
·
Image de YAN
YAN · il y a
Uppercut! +5
·
Image de Saint Sorlin
Saint Sorlin · il y a
Des mots et des images imparables, percutantes. Bravo!
·