Tu ne m'as pas tué

il y a
1 min
44
lectures
2

Passionné de lecture et d'écriture, j'en ai fait durant longtemps une activité viscérale. Aujourd'hui, je tente d'en devenir un artisan, construisant des histoires piochées dans mes observations  [+]

Tu as failli me tuer, mais je ne me suis pas laissé faire. Quelles que soient tes caresses et tes promesses, tu ne m’as pas tué.
Tu as failli me tuer, mais je ne me suis pas laissé faire. Quels que soient tes mots tendres ou compliments, tu ne m’as pas tué.
J’étais un enfant, mais tu ne m’as pas tué, j’ai juste eu la rage de me sauver d’un monde où les préjugés, où les jurés et les obligés tentent d’inoculer les règles d’une humanité qui s’est inventée dans la haine et l’impétuosité.
Ton cynisme ne m’a pas tué, ni tes excuses, ni tes regrets. J’étais enfant mais nul ne pouvait me sauver, de tes griffes, de tes baisers, et pour échapper aux appels de mes pensées mortifères, j’ai laissé entre tes mains mon innocence et ma naïveté. Tu ne m’as pas tué.
Et même si aujourd’hui tout est passé, même si je suis prêt à te pardonner, l’enfant qui s’est caché est toujours logé dans mes entrailles, dans mes cris, dans mes colères. Mes fantômes ne sont que sa présence, ses envies de vivre, ses besoins de respirer. Je ressens ses espoirs et ses larmes. Et parfois, ses hurlements me réveillent la nuit. Tu ne l’as pas tué, tu ne m’as pas tué.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !