Timide perversité...

il y a
1 min
133
lectures
19

Bonjour Je vous remercie de venir prendre le temps de me lire... Cordialement  [+]

Au cours d'une de mes randonnées printanières,
Sur la route de Janiquet, juste après le calvaire,
Dans ce Limousin, au milieu de nulle part,
Pédalant gentiment et, bien avant le soir...

Je croisai une jeune adolescente, marchant
Doucement, sans but précis, fièrement,
Sûre de sa jeunesse mais doutant de sa beauté
Que je me hasardai de vivement complimenter...

Les joues de la belle jouvencelle rougirent
Et ses yeux, de confusion, me sourirent...
De mon côté, je poursuivi mon chemin
Émoustillé par ce clin d’œil du destin...

Bien loin de mon logis, je fis demi-tour,
Et roulant à proximité de Puy d'Amour
Je m'engageai dans un petit chemin creux
Uniquement connu des gentils petits vieux...

Et là, s'offrant aux rayons du soleil couchant,
La belle, sur un tapis de verdure, langoureusement
Se tordait, s'agitait et de bonheur gémissait
Caressant sa bouche de bonheur qui s'ouvrait...

Persuadée d'être seule au milieu de ce printemps,
Cassandre, les paupières fermées, prenait son temps,
En branlant les pétales roses et rougies
De sa fleur intime, humide et toute épanouie...

Oh toi, persuadé de pratiquer ton sport sainement,
Tu prendras garde, de ne pas succomber dangereusement
Aux appels incontrôlés de la timide et perverse adolescente
Qui, mineure, ne pourra jamais devenir ton amante !!!

19

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !