Sur la piste sauvage

il y a
1 min
1 022
lectures
528
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Le poète nous emmène avec lui sur cette piste sauvage, dans cette immensité magnifique où la nature fait loi et où le passé, les souvenirs et le

Lire la suite

Après avoir pratiqué l'athlétisme, l'escalade, l'alpinisme à haut niveau et été un professionnel de la randonnée à pied et à raquettes, il est temps pour moi d'essayer de déchiffrer mes  [+]

Image de Hiver 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Sur la piste sauvage
Mon pas s’allonge
Sous le feu de mon âme,
Comme s’allonge mon ombre
Sous le feu du soleil.
La neige crisse
Et les corbeaux croassent
Dans le matin bleu...
Le vent fait son travail de vent
Tout simplement,
Souffler, siffler
Balayer les vastes étendues désertes,
Car tout est simple,
Si simple,
Sur la piste sauvage.

C’est la vie qui bruisse
Quand se brise la nuit
Sur les rocs de l’aurore,
C’est un renard qui fuit
En un éclair roux
Au détour d’un regard sans détour
Dans les hautes futaies
Blanchies par l’hiver
Qui passe au travers
De la vie d’ici.

Sur la piste sauvage
Mon cœur de trappeur
Ne sent plus la peur
Des coureurs des bois
Qui passaient par là
Dans les autrefois...
Il n’y a plus d’Indiens
Sous ce méridien
Sans Greenwich
Près de la rivière
Manicouagan...
Ils partirent au loin
Attraper des rêves
Qui n’étaient pas leurs...
Ce n’était point l’heure
De quitter l’ici
Et le maintenant
De leur rude vie
Pour un monde impur
Et pourtant...

Sur la piste sauvage
Les épicéas
Tout chargés de neige lourde
Comme je le suis de peine lourde
De te savoir si loin de moi,
Semblent frémir à mon passage,
Ou n’est-ce que l’oubli
Qui me guette déjà
Caché dans un recoin
Que le vent oublia
De balayer ce matin...
J’essaie juste de vivre
Au vrai des choses vraies
Que la neige blanchit
Pour les faire apparaître,
Et si mon pas s’allonge
Ce n’est point pour m’éloigner,
Mais pour me rapprocher,
Monter sur la colline
Voir enfin la rivière
Qui fleuve ses froides eaux
Vers l’île aux Caribous
Puis la montagne Salée
Avant de se jeter
Dans le fleuve Saint-Laurent
Et dans les Atlantiques
Dont les immensités
Me cachent ton sourire
Et tes beaux cheveux bruns.

Sur la piste sauvage
Si blanche
Qui monte vers le ciel
Où volent les outardes
Par milliers,
Quelqu’un pense à toi...
Du haut de la colline
Je lancerai mon regard
Comme une flèche d’or
Là-bas, vers la rivière
Manicouagan,
Qui s’écoule vers toi.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Le poète nous emmène avec lui sur cette piste sauvage, dans cette immensité magnifique où la nature fait loi et où le passé, les souvenirs et le

Lire la suite
528

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le Lynx

André Page

McGregor leva ses yeux fatigués vers le ciel immense rempli de dieux, de démons et de vents. Au loin, un vol d’oies grises alla s'engloutir dans un énorme nuage noir. La solitude pesait de tout... [+]