Stockholm

il y a
1 min
0
lecture
0
Dans cette ville trop froide, mon cœur trop chaud se meurt.
Elle n’était qu’embuscade, un piège pour mes ardeurs.

Ma barque s’est échouée sur ses rives éclairées
Je me suis emballé, le reste n’est que regrets.
Tant besoin d’un fika, elle m’a fait son esclave
Je ressemble au Vasa, je ne suis qu’une épave.

J’aimerais la quitter pour un prochain voyage
Voir des nouvelles contrées, m’écarter du rivage.
Contre vents et marées, tout me ramène à elle
Je me sens menotté, en prison virtuelle.

Je m’extraie vers le Nord, Gamla Stan me rappelle
Son pouvoir est trop fort, sirènes de l’archipel.
Si l’Amour est une île, je suis un naufragé
Un aliéné servile qui ne peut s’échapper.

La passion, la raison osent bien quelques murmures
Je reste dans mes cloisons, en fustigeant le mur.
Mon âme est mon bourreau, je fais mes propres nœuds
Submergé hors de l’eau, Stockholm m’a rendu vieux...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,