1
min
Image de Yiddish land

Yiddish land

15 lectures

0

Les pieds fourbus par la longue marche
Le dieu Dimanche déambulait sans bruit
Le doigt posé sur sa bouche
Ses pas bruissaient sur le sable cristallin
Il se voulait invisible impatient invincible

Je l'observais du coin de mon oeil
Effrayée
Je l'observais
Et le chaos de son âme
Fanfare involontaire
Sifflait dans mon oreille
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

Du même thème