Son divin

il y a
1 min
19
lectures
0
Les pieds fourbus par la longue marche
Le dieu Dimanche déambulait sans bruit
Le doigt posé sur sa bouche
Ses pas bruissaient sur le sable cristallin
Il se voulait invisible impatient invincible

Je l'observais du coin de mon oeil
Effrayée
Je l'observais
Et le chaos de son âme
Fanfare involontaire
Sifflait dans mon oreille
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !