Soleil noir

il y a
1 min
492
lectures
35
Qualifié

Membre de la Société des Poètes Français https://unoragesouslaneige.fr Je braconne le vent entre les herbes folles qui tapissent mon sol d'un feutre de silence  [+]

Image de Automne 2020
Nous n’avions pas le sou pour acheter du temps,
On l’a pris dans nos yeux, dans la chair du néant ;
Quand la nuit articule ses étoiles filantes,
Qu’on se languit du jour, son bouquet d’amarantes,
Qui pétale l’espoir pour nous brûler les tempes.

Si le printemps n’est plus qu’une roulette russe,
Que l’amour tire à blanc sur les noces funèbres !
Nos nuits brodent à la croix des virgules de rêves ;

Et nos lumières fanées de coudre sur le jour,
Leurs chants inexploités pour orner les contours,
Des soleils qui descendent à s’éventrer le cœur,
Juste pour s’imbiber… de la clarté des fleurs.

C’est trop beau quand l’alarme se meurt,
Lorsque ressort de terre le vinyle de l’enfance,
Comme un vieux soleil noir, un oiseau qui se penche,
Sans savoir que la fièvre… se brisera les hanches.
35

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !