Six semaines

il y a
1 min
1
lecture
0
Six semaines que tout explose
Autour de nous, c’est insensé !
Six semaines que toute chose
N’a plus de goût ni d’intérêt...
Six semaines : métamorphose
De quotidiens abandonnés.
Six semaines et cette psychose
Rend l’avenir plus que suspect...

Six semaines que quatre murs
Résonnent comme une prison.
Six semaines où notre blessure
A le parfum de l’abandon.
Six semaines qui me murmurent
Qu’en tout cela rien n’est de bon.
Six semaines et tout est plus dur,
Pourtant je n’ai touché le fond !

Bien sûr, bien sûr, bien sûr, bien sûr...
Il nous faut vivre avecque ça
Bien sûr, bien sûr, bien sûr, bien sûr...
Sauver des vies, rester chez soi :
C’est un discours que l’on accepte
Mais dans sa chair, tout n’est que doute.
J’ai beau booster mon intellect
Corps et âme sont en déroute !

Six semaines où tout se déchaîne
L’amour, la vie, la religion...
Six semaines où l’humain s’entraîne
Chaqu’jour à mieux tourner en rond.
Six semaines où notre problème
Est de garder notre raison...
Six semaines où notre rengaine :
Une routine en horizon !

Six semaines que Messenger
Remplit l’espace de nos vies.
Six s’maines que le coin des gemmeurs
Rassure, soulage, embellit...
Six semaines que nos douleurs
Se partagent et se communient...
Six semaines où j’aime les heures
Passées en votre compagnie !

Bien sûr, bien sûr, bien sûr, bien sûr...
Rien que des mots, je le sais bien...
Bien sûr, bien sûr, bien sûr, bien sûr...
Mais moi, ils me rendent serein.
Les mots des autres, en moi, résonnent :
M’offrent ce don, ce lâcher prise...
Ils font du bien à ma personne,
Parfois même la reconstruisent !


Six semaines où des petits riens
Nous embarquent vers l’infini.
Six semaines où chaque matin,
Je dis bonjour, mais par écrit !
Six semaines où le mot chagrin
Est présent mais se raréfie.
Six semaines où nos lendemains
Parlent d’espoir, moins de soucis...

Six semaines où tous nos dessins,
Photos ou films s’amplifient...
En six semaines pour certains
Le numérique ils ont appris !
Six semaines où pour nos festins
Les recettes se multiplient...
Six s’maines, si on réfléchit bien,
Où refleurissent nos envies !

A l’heure, à l’heure, à l’heure, à l’heure
Où le monde se pétrifie...
A l’heure, à l’heure, à l’heure, à l’heure
Où les humains sont en sursis...
Rejoins dont le coin des gemmeurs :
On y pleure autant qu’on y rit,
On y échange nos valeurs,
On donne des conseils aussi...

Alors, alors, alors, alors
Quand tout cela sera fini...
Alors, alors, alors, alors
Il se pourrait qu’une autre vie,
Quand nous traverserons nos murs,
Quand nous retrouverons autrui :
Regagnerons Mère nature
Avec une toute autre envie !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,