2
min

Si la terre avait les mots…

63 lectures

5

La beauté de la nature se reflète dans l’harmonie des êtres vivant dans leur environnement
Dans les catastrophes naturelles qui remodèlent la terre, mouvement millénaire incessant,
Elle tourne autour du soleil sans se préoccuper de nous, microbes avides et pollueurs
Même dans la douleur, la peur, nous n’avons jamais su apprendre de nos erreurs

Si la terre avait les mots... ils naîtraient de ses flots
De l’océan, s’élèveraient les premières vagues de sanglots
Venus de ses entrailles abyssales, les premiers murmures
Balaieraient les plages jonchées par nos ordures.

La beauté de la nature se transmet des les premiers rayons du soleil à l’horizon
Immaculée dans une rosée matinale qui pointe sur les premières fleurs en bouton
Elle virevolte dans une galaxie, dans une dimension infinie dont nous crédules mortels
Cherchons à en percer les mystères alors que nous saccageons notre propre ciel.

Si la terre avait les mots à coup sur elle nous traiterait de «  nigauds »
D’enfants puérils qui n’ont jamais compris que c’est elle qui donne le tempo
Qu’un jour, elle reprendra ses droits sans nous demander notre avis
Les lois des hommes, elle les balaie dans les tsunamis.. Ne restent que des débris...

La beauté de la nature se reflète dans la force absolue que dégage chaque naissance
Que se soit dans le monde animal, végétal, chaque graine qui germe à cette puissance
Pour se battre,’avoir la volonté de se dépasser, de mûrir et apporter sa contribution
Et nous, êtres «  intelligents » ne pouvons rien contre sa perpétuelle évolution.

Si la terre avait les mots.. Ils jailliraient de son écho
Celui qui gronde sous l’avalanche qui déploie son blanc manteau
D’un cri sourd elle nous rappellerait qu’elle a le pouvoir de la sentence
Avant de nous enfermer dans le plus mortel de ses silences.

La beauté de la nature se reflète, dans ses contrées froides illuminées d’aurores boréales,
Ces terres ou les vestiges des temps passés sont protégées dans l’atmosphère glaciale
Comme si ses secrets devaient être préservés de nos bêtises et de notre ignorance
Nous les pauvres êtres encore trop jeunes qui cherchent des réponses dans nos errances.

Si la terre avait les mots... elle les garderait bien au chaud
Dans les entrailles de son magma perpétuel, car la teneur de ses propos
Se déverserait comme une onde de colère incendiaire...
Pour nous démontrer que nous ne sommes que cendres et poussière...

La beauté de la nature se reflète dans sa diversité, sa complexité, ses forets immenses
Ses étendues désertiques, ses montagnes, ses odeurs, le fruit de sa corne d’abondance
Que nous pillons malgré les mises en garde des « sages » qui nous conseillent la prudence
Les anciennes civilisations humaines nous ont laissé, la richesse de leurs connaissances.

Si la terre avait les mots... ils s’abattraient tel un fléau
Nous laissant orphelin dans un monde en chaos
Détruire pour reconstruire...
Que faut il en déduire... ?

Et pourtant à chaque instant, à sa façon elle ne cesse de nous parler
Même si certains d’entres nous préfèrent l’ignorer.. D’autres savent encore l’écouter.
Isabelle Fluckiger Jachym
Copyright numéro 00056109

Thèmes

Image de Poèmes
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Monique Pigeat
Monique Pigeat · il y a
plus je lit ses texte plus je ss transporter par ses mots si joliment dis merci isabelle
·
Image de Claudie Bardet
Claudie Bardet · il y a
Magnifique texte!!!
·
Image de Isabelle Flückiger Jachym
Isabelle Flückiger Jachym · il y a
merci ma Claudie, bisous
·