1
min

Seth

Image de Mojel

Mojel

2 lectures

0

Perdu dans mon rêve de dune, mon esprit vagabonde loin de tes bras fraternels. T'ai-je à ce point offensé pour que tu jettes aux hyènes mes entrailles encore ensanglantées. La Lune rousse caresse ce corps démembré du Nord au Septentrion, sous des voûtes étoilées où bruisse mon mystère. La lumière s'est tue, son chant onirique ne me berce plus. Je reste là divisé en un, multiple du tout. Je ne voulais que t'offrir mon amour, mon frère adoré; éparse est mon âme en ce jour et en ces lieux. Je laisse mes larmes couler, et qu'elles rejoignent le torrent qui fracassera les colonnes des temples.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,