1
min

Sauve qui peut… la Terre

Image de Bonois

Bonois

103 lectures

8

Instigateurs de l’histoire abjecte
Créateurs mythomanes des légendes
L’Histoire vous rendra gorge
Dans le labyrinthe de votre brutalité
Elle vous piégera dans ses annales
Hiroshima mon amour
Nagasaki ma douleur
Le chantre de la liberté de façade
Vous a atomisé à vie irradié

En Afrique
En Amérique du Sud
Aux Nations désunies
Partout
Je vois mourir de faim les enfants
A l’heure de vos plantureux dîners
Votre graisse me sature
A votre table bien garnie je vomis
Votre rhétorique et vos compromis

Maîtres de l’oppression
Votre démocratie en sale fanion
Au fronton de vos buildings
Slogan machinal
Ma trouille quotidienne
J’assène mon cri
Sur la table du monde assoupi
Responsable de sa passivité
Je réverbère mon cri aphone
Autour des nids de silences
Aux oreilles distraites
Par l’effet Larsen des politicards

Je foudroie
De mes yeux sans défense
Votre tyrannie coloniale
Votre antipathie raciste
Votre agression caractérisée
Votre insulte insolvable
Approuvée en G9
J’ai neuf écœurements
Le pacte signé
Jusqu’au leurre pactisé
Sans le consentement des innocents
Réduits au silence atomique
Sur des déchets actifs
Respirés à ciel ouvert

Les frontières de l’ignorance
Instaurées pour borner la liberté
Les opinions définies
Selon votre conception du droit
Chacun son monde
Le votre est pourri
Le mien vous le pourrissez
Jusqu’aux racines de l’innocence
Sang enténébré des victimes

Les Pôles fondent en pleurs
La Nature se rebiffe
La lumière de l’eau
Se brouille aux désordres établis
Des contrepoids du temps
Nous avoisinons la nuit noire
Le butoir de l’impensable

Amis démunis
J’en appelle à l’union sacrée
Contre le joug des poches pleines
Contre le carcan des têtes vides
Donnons-nous la main
Pour la traversée des apparences
Pour enjamber l’indifférence

Réagissons, agissons
Mêlons nos forces dérisoires
Dans la ferveur des saisons
A légaliser le soleil mutuel
Nous couperons avec nos dents
Avec nos ongles
Avec rien
Sinon notre foi
Leur nœud coulant
Autour de notre vie
Autour de notre avenir
Celui de nos enfants
Et la planète bleue
Cette condamnée à mort...
Sauve qui peut... la Terre !

8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Magnifique plaidoyer pour la Terre et les hommes. Enflammé, virulent et j'espère entendu.
·
Image de Elga Vinco
Elga Vinco · il y a
J'aime bien la jeunesse de ce poème, pas la totalité, mais certaines formulations, et l'esprit! Gardez cette fraîcheur! Mon vote
·
Image de Anna
Anna · il y a
En retour je viens vous rendre visite et découvre ce magnifique texte engagé. Bravo !
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
C'est vrai qu'on a souvent l'impression de prêcher dans le néant. Où allons nous?.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très dur, mais ne sommes nous pas sur une terre d'asile ?! Merci pour cet appel à la modération.
·
Image de Lambda
Lambda · il y a
Puissent de nombreux shortiens (et autres) lire et apprécier ce poème !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une magnifique denonciation sur les tristes réalités !!! Je me suis retrouvée dans votre poème... On a beau crier, hurler, invectiver, tous restent muets agrippés à leurs pseudo-dignités.. Felicitations !!!
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Un cri pour que l'humanité triomphe!
·
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
La terre fronce les sourcils, le poète a un haut-le-coeur et gronde tous ses mots face à l' humanité qui bredouille et les "politicards" qui s' en .. fouillent !... un très beau poème engagé ! Merci Bonois de ce cri de colère ! + un vote
·