Sans titre

il y a
1 min
79
lectures
26

Mal à l'aise à l'oral, je préfère écrire ce que je pense et ce que je ressens. Mettre les mots sur papier me permet de vider mon esprit encombré et de passer à l'idée suivante. Partage et  [+]

Mon âme erre
Ici bas, solitaire

J’étais jeune, j’étais fou
Je voulais m’amuser
Profiter, aller danser
Et c’est la mort qui m’a trouvé

Elle était au rendez-vous
Clin d’œil fatal
146 pierres tombales
Dans ce décor automnal

1er novembre 70
Pattes d’éph, chemises à fleurs
Des jeunes qui ne pensaient qu’au bonheur
Ils vivaient sans aucune peur

C’était l’euphorie jusqu’à 1h10
La boite de nuit était pleine
L’orchestre jouait à perdre haleine
Les corps sur la piste se déchainent

Le paradis est devenu enfer
Une étincelle s’est enflammée
Le feu s’est déclaré
La prison s’est refermée

Paniqué, chercher de l’air
La pièce remplie de fumée
Les tourniquets barrent l’entrée
Les sorties sont condamnées

Comme un capitaine de navire
L’orchestre continue de jouer
Ils vont se sacrifier
Pour nous accompagner

Les pompiers ont vécu le pire
Ils ont dû accepter
Leur impuissance à nous sauver
La discothèque avait brûlé

Je fais parti des neufs inconnus
Ceux qui ne seront pas identifiés
À la fausse commune, je suis enterré
Personne ne vient me pleurer

Mon âme erre
Ici bas, solitaire


Pour mémoire
Incendie de la discothèque le 5-7 à St Laurent du Pont Isère
Nuit du 31 octobre au 1er novembre 1970
26

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !