1
min

Rupestre

16 lectures

3

mon bonheur prends fin ici/ dans cette soirée de dimanche
lorsque la croix au sommet du clocher se rafraîchit
après cet éclatant rouge coucher de soleil
il n'aura lieu aucun moment sans douleur/ sans soucis/ sans craintes
l'asphalte est désert et sourd pour les plantes de mes pieds
les échos sont perdus
il n'y a pas des meilleurs choses à faire que de flâner dans ces rues
presqu'en perdant son balance

seulement l'ombre de mon coude est touché par d'autres ombres
en passant
silhouette après silhouette
les femmes de Modigliani/ les magiques oiseaux de Brâncuși
la dolce morte della luce

tout coule dans les pensées/ les pensées en d'autres pensées
même la barque de Charon s'évanouit
et juste maintenant mes lèvres ont paralysé pour m'êmpecher de prouver la verité
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une poésie bien écrite pour raconter toute une atmosphère de mélancolie
aux pensées lugubres et sombres! Bravo! Mon vote, Cristina-Monica! Je
vous invite à venir lire et apprécier mon "Éte en flammes", merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Le désespoir du soir, quand l'univers se met au diapason de nos sombres pensées.
·