Rivages de nos amours

il y a
1 min
6
lectures
3

Depuis la nuit des temps, je sais et j'en fais une ode,
Je t'aime mon ami-amour, le dis sans hésiter.
Pour toi je vaincrai le colosse de Rhodes,
Je franchirai les frontières du réel avec habilité.
Depuis que le monde est monde, je sais par-dessus tout,
Il est des fleurs qui s’épanouissent aux confins de l’hiver.
Elles sont celles des amours fleuves, sans garde fous,
Abreuvent de douces saveurs, libérant nos vers.
Savoir donner toute sa douceur, en bouquet fleuri,
Sourire, les lèvres rouges entrouvertes vers le bonheur,
Roses de mon coeur en myriades d'étoiles à l'infini,
Savoir construire, sous la voûte céleste notre vie "candeur".
Savoir apprendre, capter les merveilles des milles et une vie,
Le vent, i aime à souffler doucement sur la cime des arbres.
Nous porte jusque aux confins de nos rêves inassouvis,
Savoir que l’on avance, pas à pas, vers les autels de marbre.
Donner le meilleur de soi, ouvrir les portes de l'éternité,
Fuir les contraintes et s'en aller par les sentiers côtiers.
La mer rugira en contrebas, sous la route des douaniers,
Racines de bruyères blanches s'enchevêtres ensorcelées.
Donner ses peurs au néant, ses joies à la vie retrouvée,
Fuir à jamais les cris et pleurs de nos instants d’amour.
Beauté de se perdre dans les cieux et s’envoler,
Courant à présent vers l’avenir, mais riche de notre passé.

3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,