Ritournelles

il y a
1 min
37
lectures
10

les mots comme une délivrance, un cri, jetés sur le papier comme pour guérir une blessure  [+]

Comme ces ritournelles d’antan
Que les enfants chantonnent inlassablement

Tu reviens dans ma tête à chaque instant
Je me suis épris de tes mots
Lorsque j’ai conquis tes maux

Tu détruis à chaque rencontre mon passé
Sans le vouloir juste en étant
Ecrire ce que tu es sera faux
Vivre ce que je suis sera enfin
Mon cœur se remet à battre

Et mon regard s’ouvre
Je t’y croise et rêve un instant
Te garder en secret dans la peau
Nous ne serons jamais unis
Mais nous saurons nos vies

Passagers immortels des regards d’amour
Nous poserons nos bagages de détresses
Et fermerons quelques plaies un moment

Je me sens tien dans mes silences
Je me sens un dans tes silences

Je ne sais la délicatesse du vent sur ma peau
Mais la chaleur de ton corps me frôle

Enfants chahutant dans le ruisseau
L’eau qui coule sur ta peau brille au soleil

Cicatrices écarlates sous la confession
Je me laisse couler entre les bras
Je te recueille entre les miens

Un piano au loin qui frémit
Un cri qui traverse mon ennui
Te dire qu’enfin je vis
Il y a entre nous la fragilité du premier matin des amants
Le gout de la langue des premiers baisers
La peur des regrets que l’on ne peut guérir

Des pavés gris qui défilent le long des soirs
De soirées embrumées en colères creuses

Je n’ai su guérir de ma peine

Et toi fragile opaline
De ta peau trop blanche tu réveilles mon âme
De dentelle et de sang tu te vêts

Pour moi qui ne respirais plus
Tu glisses entre mes lèvres l’embrun des folies les plus douces
Je sais qu’à genoux je suis déjà
Mais enfin ma nuque se redresse vers le ciel

Ne laisses pas la pitié te conjuguer
Creuse ma chair de tes dents acérées
Et laisses-moi de tes plaies me vêtir

Que nos déserts se tarissent d’ombre
Que nos peaux deviennent enfin douces

Laissons nos mains se toucher
Nos doigts se croiser
Nos langues se mêler

Et que le temps nous emporte loin de nos vies ordinaires
Que nos peurs soient éphémères et nos gloires passées
Corrige mes fautes comme je pardonne les leurs

Enfant de lumière qui m’inonde
Ecorches toi sur ma peau et mes dents
Laisses ta chair et ta sueur en ma bouche

Chaos du moment qui nait
Paix de ton regard si doux
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,