1
min

Rêves

Image de Flautiste C.

Flautiste C.

1 lecture

0

La pointe de l’aube insuffle aux rêves
une douceur implacable

De l’écrasante et noire viscosité de la nuit,
il se hissent, tels des filaments aurifères,
venus à la surface quémander leur dû de lumière

La poudre d’or des songes,
jetée dans l’air immobile des ténèbres,
donne une vision stellaire
aux plus sévères aveugles

Les prospecteurs du Styx
caressent la surface de l’eau —
au fond, les pépites brutes, fixes,
s’évaporent en étoiles, là-haut
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

J’aime bien le RER. Tout ce qu’il traîne de morts et de vivants. Ce que j’appelle les vivants, ce sont tous ceux qui déambulent gaiement dans les couloirs, entrent avec précipitation, sortent...