QUELQU'UN A BLESSÉ LE SON.

il y a
1 min
0
lecture
0
Quelqu'un a scandalisé le son et l'a laissé nu, jeté dans un coin,
Maintenant, il marche sur la pointe des pieds et bat rapidement...
Les oreilles s'en occupent, le nettoient, lui redonnent le rythme,
Il coule comme une rivière qui se jette dans la mer,
Il cligne des accords et ouvre ses yeux souriants
Sa voix est profonde comme le tonnerre, il est partout,
Chaque fois qu'il vibre, il retrouve sa beauté
C'est un demi-dieu intemporel, jumeau du silence.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !