1
min

Quand ils ont dit

Image de Alann dethiol

Alann dethiol

5 lectures

0

Quand ils ont dit


Quand ils ont dit coupez la corde
Il faut que tombe la guillotine
Il a serré ses poings comme ça
La foule a crié assassin
Son corps a fini de trembler
Ses poings serrés sont relâchés
Les gens ont jeté leur billet
Qui leur donne le droit d’entrée

Quand ils ont dit miracle à Lourdes
Venez nombreux nous enrichir
C’est par milliers qu’ils sont partis
Pour seule patrie un évangile
Ils sont revenus tous ces braves gens
Une belle médaille sur le veston
Un porte monnaie où l’on voit le fond
Et dans une fiole de l’eau bénite
En guise de vin

Quand ils ont dit vous les jeunes filles
Vous qui pensez être des femmes
Avant que votre cœur s’enflamme
Rentrez donc dans l’armée de Dieu
Elles ont coiffé de vieux chiffons
Mis une alliance aux flancs d’argile
Font l’amour avec des prières
Et en accouchent des serments

Quand ils ont dit votez pour moi
Il faut que tombe la République
Ils n’ont que donné des bulletins blancs
Pour le parti des jeunes critiques
Je suis tombé j’ai renversé
Des politiques et des années
Mais j’ai vécu cent ans de plus
Dans des bouquins répertoriés

Quand ils ont dit sus aux tyrans
Aux ventriloques et aux fadas
Ils nous ont tous coupé la langue
Et tous à l’interrogatoire
Hum – hum – hum – hum – hum.


n° 80 - Thiolières - août 1977

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,