Psyché

il y a
1 min
17
lectures
4
Un petit rat, de l'opéra,
Se mire dans le psyché, son coeur bat.
Un deux trois, maintenez vous droite, plier, tendu,
Sur les pointes, en cadence, la glace vous a vu.
 
Un couple de cygne glisse sur l'eau miroir,
Yeux éblouis de deux amoureux venus s'asseoir.
Belle nature, clapotis dans les ajoncs,
De L'onde moirée s'élève une douce chanson.
 
Camille passe dans ce triste couloir,
Elle n'ose regarder le miroir,
Anorexique, les yeux cernés de bleu,
Où est-il le temps où elle avait l'air heureux ?
 
Le reflet de mon âme me prie incessamment,
De corriger mes défauts, d'apaiser mes tourments.
Le corps a ses raisons dictés par son coeur,
Je serai à toi, pour toujours, c'est le bonheur.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Il y a de beaux Degas sous ces vers ...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un petit rat, une anorexique, un couple d'amoureux... Et chaque fois un miroir pour refléter leur état d'esprit (respectivement : application, passion, négation) jusqu'au miroir intérieur final 😉😊
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
un poème au thème original, pénalisé par les coquilles : " psyché " est du féminin, on doit écrire "plié" , mettre un tiret entre "mettez" et "vous", "cygne" au pluriel, "l'air heureuse" conviendrait mieux, "raisons" à accorder au féminin, donc écrire "dictées".